logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/98149/certificats-deconomie-denergie-de-nouvelles-opportunites-a-saisir/

ENERGIE
Certificats d’économie d’énergie : de nouvelles opportunités à saisir
Emmanuelle Lesquel | Actualité Club finances | Actualité Club Techni.Cités | France | Publié le 31/01/2012 | Mis à jour le 22/07/2013

Daniel Cappe, vice-président de l'association technique énergie environnement (ATEE) explique dans une interview réalisée lors des assises de l’énergie, à Dunkerque du 24 au 26 janvier, quelles opportunités nouvelles se sont ouvertes pour les collectivités territoriales en matière de certificats d’économie d’énergie (CEE) à l’occasion de la deuxième période.

La deuxième période des certificats d’économie d’énergie (CEE) offre-t-elle de nouvelles opportunités de récupérer des fonds pour les collectivités ?

Absolument, notamment via les programmes prévus dans la loi Grenelle 2. Le premier, qui vient de sortir, c’est le programme « habiter mieux » de l’agence nationale de l’habitat, lancé avec l’appui de 3 grands obligés. D’ores et déjà, les collectivités peuvent initier des programmes locaux complémentaires et envoyer au ministère leurs projets.
Cette année, le taux de change est de 1MWh cumac [1] (1) [2]) pour 10 euros dépensés.

Est-il possible de récupérer jusqu’à 50 % des investissements réalisés pour lutter contre la précarité énergétique ?

Oui, avec un MWh revendu entre 4 et 5 euros cela est possible. Dans ces programmes, les MWh sont donnés automatiquement en échange d’argent investi et non pas en fonction d’économies d’énergie estimées. Le deuxième programme, qui concerne formation, information et innovation en matière d’économie d’énergie, me semble particulièrement intéressant pour les collectivités.

Quel est le principe de ce deuxième programme ?

Le cadre précis n’est pas encore défini, mais il sera possible, pour 15 euros dépensés en formation, information, innovation, de récupérer 1 MWh en CEE. Par exemple, une région qui veut réaliser des diagnostics énergétiques chez les habitants, peut proposer un programme et recevoir des CEE.

Elle pourrait ainsi récupérer jusqu’à à 33 % de son investissement sans avoir à justifier au final de réelles économies ?

Tout à fait. Pour des collectivités qui veulent faire des actions de sensibilisation auprès de leurs habitants, c’est tout bénéfice ! De plus, ce dispositif devrait peu intéresser les obligés pour qui il existe des moyens moins coûteux de récupérer des CEE.

Que faut-il faire pour en bénéficier ?

Se tenir prêt avec un programme ! Si la collectivité a des projets dans les cartons, c’est le moment de les mettre en forme afin de pouvoir les présenter fin mars, quand la DGEC (direction générale énergie climat) fera son appel à manifestation d’intérêt.