Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Infrastructures de transport

Vinci chiffre à 750 millions d’euros le projet de contournement de Strasbourg

Publié le 31/01/2012 • Par Didier Bonnet • dans : Régions

Le prix global du projet de grand contournement ouest de Strasbourg (GCO) devrait s’élever à 750 millions d’Euros, selon le groupe Vinci, alors que les estimations annoncées par les élus étaient de 400 millions d'euros. Ce montant comprend les coûts financiers et concerne une configuration à deux fois trois voies.

C’est par un communiqué que le groupe Vinci a précisé l’ordre de grandeur du coût réel des 24 km de l’A 355 (à péage), devant alléger le trafic de la rocade strasbourgeoise et pour lequel le groupe a été désigné « concessionnaire pressenti », la concession définitive devant intervenir dans les prochains mois. Jusque-là, les estimations avancées par les élus évoquaient 400 millions d’euros. « L’écart s’explique par la prise en compte du coût financier d’un tel projet », justifie le groupe Vinci. Mais la facture des travaux a été également revue à la hausse, notamment pour tenir compte du prix environnemental du projet, traversant des zones agricoles et écologiquement sensibles. « L’Etat avait évalué en juillet 2011 le coût des investissements à 475 millions d’euros HT et la proposition de Vinci s’élève à 516 millions HT pour une version à 2X2 voies et 536 millions HT pour une 2X3 voies », précise le ministère de l’Ecologie.

Qualité de l’offre – Comme il ne s’agit pas d’un appel d’offre mais d’une concession tenant compte notamment de « la qualité technique et environnementale du projet », le choix ne s’est pas nécessairement porté sur le « moins-disant » au plan financier, même si le ministère indique que les quatre offres étaient toutes supérieures à l’évaluation officielle. Une contribution de 30 millions d’euros sera demandée à l’Etat et aux collectivités locales dans une répartition pas encore précisée. Une certitude, la communauté urbaine de Strasbourg (CUS) n’y participera pas, jugeant ce projet inefficace. « La contribution forfaitaire des collectivités locales alsaciennes sera destinée par convention aux investissements pour l’insertion environnementale du futur axe. Cette somme pourra d’ailleurs faire l’objet d’un reversement si le trafic se révèle être supérieur aux prévisions », rappelle Guy-Dominique Kennel, président du conseil général du Bas-Rhin.

Une équation financière difficile – Les prévisions de trafic contenues dans la DUP font état d’une prévision de trafic de 30 à 40 000 véhicules par jour sur l’A 355. « La mise de cet axe à 2X3 voies pourrait être réalisée à partir de 50 000 véhicules/jour », indique le ministère de l’Ecologie. Vinci précise que cet élargissement se ferait « par l’intérieur » de l’emprise initiale de l’autoroute. Il reste qu’avec un coût approximatif de 30 millions d’euros par km, l’A 355 va poser à Vinci une équation difficile : un péage trop élevé dissuadera les usagers, un trafic trop faible obérant les possibilités de rentabilisation de l’équipement. L’exemple de l’A 65 Pau-Langon, qui connaît une fréquentation inférieure aux prévisions en raison d’un tarif couramment qualifié de « prohibitif » (plus de 13 cts par km pour un VL) est à retenir. Cet axe a vu le prix des travaux dépassé pour répondre à des contraintes environnementales. La pression annoncé par les nombreux opposants au GCO imposera à Vinci d’être particulièrement attentif dans ce domaine.

« Aucune clause contractuelle d’indemnisation ou de compensation n’est prévue au profit du concessionnaire dans le cas où les trafics réellement observés seraient en dessous des prévisions de ce dernier », confirme le ministère de l’Ecologie. Vinci estime à 52 mois la durée des travaux.

Régions

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Vinci chiffre à 750 millions d’euros le projet de contournement de Strasbourg

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement