logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/97990/sapeurs-pompiers-la-reforme-de-la-filiere-avance-les-syndicats-sont-sous-tension/

FONCTION PUBLIQUE
Sapeurs-pompiers : la réforme de la filière avance, les syndicats sont sous tension
Hervé Jouanneau | A la Une prévention-sécurité | Actu Emploi | Actu prévention sécurité | France | Publié le 31/01/2012 | Mis à jour le 19/07/2012

Alors que les projets de décret doivent être examinés par la CNSIS le 1er février et le CSFPT le 15 février, les quatre syndicats non signataires lancent une série de manifestations pour « faire reculer le gouvernement ». Les autres se disent « déterminés » à accompagner la réforme.

Nouveau coup de sang des syndicats de sapeurs-pompiers. Dans un communiqué daté du 30 janvier, la CGT, Interco-CFDT, FA-SPP et SUD SPP/PATS appellent à une série de manifestations, dont le 15 février à Paris, pour « exiger le retrait » du protocole sur la réforme de la filière.
« Le 15 février, nous appelons tous les sapeurs-pompiers professionnels à une manifestation nationale à Paris, mais aussi à organiser localement des actions pour exiger le retrait des décrets présentés ce jour-là au Conseil supérieur de la fonction publique territoriale ».

En outre, un préavis de grève de 24 heures a été déposé le 1er février, date à laquelle les projets de texte doivent être examinés par la Conférence nationale des services d’incendie et de secours (CNSIS), instance tripartite chargée de donner un avis. Un préavis de grève reconductible a également été déposé du 2 au 15 février.

« Un déni de démocratie » – Le 3 novembre dernier, déjà, 8000 sapeurs-pompiers avaient défilé [1] dans les rues de Paris pour dénoncer ce protocole, signé en septembre 2011 [2] entre le ministère de l’Intérieur, FO, CFTC, UNSA et CGC, ainsi que la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), des organisations jugées « minoritaires » ou « non représentatives » par les syndicats en colère.
« Le gouvernement a fait le choix du mépris en refusant d’associer, malgré cette forte mobilisation, nos organisations représentatives à la négociation, en refusant d’utiliser les délais prévus par le préavis de grève pour trouver une issue au conflit », déplorent-ils, évoquant un « déni de démocratie ».

Réunion de la CNSIS le 1er février, les syndicats signataires montrent leur détermination

« L’avenir de la filière se décidera le 1er février à la Cnsis ». Loin de la colère des syndicats non signataires, la « Dynamique des acteurs de la sécurité civile » qui réunit les 4 syndicats signataires du protocole – FO, CFTC, Avenir-Secours/CGC et Unsa – associé à la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), se dit « plus que jamais déterminée, optimiste et vigilante ».
Dans un communiqué du 23 janvier, elle indique avoir déposé plusieurs amendements aux « 21 projets de textes » qui seront soumis le 1er février à la Conférence nationale des services d’incendie et de secours (CNSIS).

La « Dynamique » pointe des modifications dans les textes qui seront présentés le 1er février concernant notamment le délai de mise en œuvre de la réforme, étendu à 7 ans alors qu’il était initialement prévu à 5 ans à compter du premier jour du mois suivant leur parution au journal officiel.
Elle précise également qu’il «convient « d’obtenir que la révision de la catégorie B s’effectue dans des conditions de calendrier similaire aux autres filières de la fonction publique territoriale ».