logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/97168/l%e2%80%99architecte-equatorien-en-charge-de-projets-a-lyon-et-bordeaux-est-finalement-autorise-a-travailler/

URBANISME
L’architecte équatorien en charge de projets à Lyon et Bordeaux est finalement autorisé à travailler
Claude Ferrero | Régions | Publié le 25/01/2012

Diego Romero Ortega, d’origine équatorienne, chef de projet pour deux opérations d’urbanisme à Lyon et à Bordeaux, vient d’être autorisé par la préfecture de police de Paris à reprendre immédiatement son travail en France, alors qu'il avait été menacé dans un premiers temps par l'application de la circulaire Guéant.

« Je me félicite qu’il puisse retravailler en CDI et j’espère qu’il pourra être régularisé durablement dans des délais raisonnables », a indiqué Gilles Buna, vice-président (EELV) à l’urbanisme du Grand Lyon. Pour l’instant, il s’agit d’un moratoire en prévision de l’examen le 26 mai prochain du statut de l’architecte équatorien dont l’objectif est d’obtenir un titre de séjour pérenne, comme résidant en France ou naturalisé.

Menacé d’expulsion – Avec Gérard Collomb, président du Grand Lyon, et Jean-Louis Touraine, député du Rhône, 1er adjoint à la ville de Lyon, Gilles Buna avait écrit au ministre de l’Intérieur pour attirer son attention sur le cas du jeune architecte menacé d’expulsion. Une démarche identique a également été effectuée par Vincent Feltesse, président de la Communauté Urbaine de Bordeaux (CUB) pour s’inquiéter du sort de Diego Romero Ortega. Ce dernier est diplômé de l’école d’architecture de Lyon (2008), de l’école d’ingénieurs de l’Insa Lyon (2010) et a obtenu à Paris une habilitation à maîtrise d’œuvre (HMO). Il a suivi cette formation HMO en alternance dans l’agence Base, en contrat CDD. Au terme de ce cursus, Base lui a proposé de transformer le CDD en CDI comme chef de projet pour le réaménagement du parc Sergent-Blandan à Lyon (17 hectares) et en prévision de l’opération Euratlantique à Bordeaux.

Vivant depuis 10 ans en France – Diego Romero Ortega a donc demandé début décembre auprès de la préfecture de police de Paris un changement de statut d’étudiant à salarié, ce qui lui a été refusé. La décision a été prise dans le cadre de la circulaire Guéant du 31 mai 2011 restreignant les permis de travail pour les étudiants étrangers diplômés. Vivant en France depuis dix ans, cet architecte équatorien est pacsé avec une Française depuis un an et demi et son frère, marié à une Française, est naturalisé.