logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/97106/le-gouvernement-vante-son-bilan-2011-sur-le-logement-en-reponse-aux-propositions-de-francois-hollande/

LOGEMENT SOCIAL
Le gouvernement vante son bilan 2011 sur le logement en réponse aux propositions de François Hollande
Delphine Gerbeau | France | Publié le 25/01/2012 | Mis à jour le 19/03/2012

Le ton a été très vite donné, lors de la conférence de presse de présentation des chiffres du logement social pour 2011 : « il y a les diseux, et les faiseux », a lancé la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko Morizet en réponse au discours du Bourget de François Hollande.

« Regardons les chiffres de production de logements sociaux sous le gouvernement Jospin, ils sont parlants : ils étaient en moyenne de 40.000 logements par an. En 2011, nous sommes à 124.000 logements financés », a déclaré la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko Morizet.

Plus que prévu – Le recentrage des aides à la pierre s’est poursuivi sur les zones tendues : en 2009, 25% de la construction se faisait en zone A ; en 2011, le chiffre monte à 37%, et 29% en zone B1. De plus le nombre de PLAI – les logements les plus sociaux- est en augmentation. Il a même dépassé la programmation prévue par la loi Dalo qui était de 20.000 PLAI par an, pour atteindre les 23.400. Pour les années à venir, la construction de logements sociaux doit être maintenue à ce même niveau, avec une hausse des petits logements de type studio ou F1 et des grands logements familiaux.

Hausse du plafond du livret A – « En 2011, la France sera le premier pays producteur de logement social en Europe selon les chiffres de l’OCDE », s’est félicité le secrétaire d’état au logement Benoist Apparu. Celui-ci a par ailleurs répondu à la proposition de François Hollande d’augmenter le plafond du livret A pour accroître les fonds disponibles pour le financement du logement social : « 47% des livrets A contiennent moins de 150 euros, augmenter le plafond ne changera rien au montant de la collecte », juge-t-il. Pour la ministre de l’Ecologie, c’est moins la question de l’argent que celle du foncier qui est un obstacle à la construction de logements.

POUR ALLER PLUS LOIN