Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Le conseil général des Pyrénées-Atlantiques reprend la gestion du second train touristique français

tourisme

Le conseil général des Pyrénées-Atlantiques reprend la gestion du second train touristique français

Publié le 19/01/2012 • Par Karine Ménégo • dans : Régions

Le président du département, Georges Labazée (PS) a annoncé à son exécutif, vendredi 13 janvier 2012, qu'il comptait proposer aux élus de voter une délibération autorisant la collectivité à prendre la gestion du petit train de la Rhune dès l'échéance de la délégation de service publique conclue voilà 18 ans avec une filiale de Véolia, Chemins de Fer et transport automobile.

C’est une société publique créée par le département dans les années 70 pour gérer les remontées mécaniques des stations de ski, l’Etablissement public pour les stations d’altitude (Epsa, 8,5 millions d’euros de budget en 2011), qui est le gestionnaire désigné de ce petit train touristique, qui génère plus de 4 millions d’euros de recettes annuelles (4,175 en 2010).
Cette même société publique avait perdu en 2006 la gestion du petit train et du domaine skiable d’Artouste, liés jusqu’en 2023 à l’opérateur privé Altiservices.

« A compter du 17 octobre 2012, nous assurerons l’exploitation du petit train de la Rhune, un symbole qui attire entre février et novembre plus de 330 000 voyageurs. Pour ce faire, nous intègrerons, sans rien changer à leur statut, les 17 personnels qui en assurent le fonctionnement aujourd’hui », indique Laurent Dourrieu, directeur général d’EPSA depuis novembre 2011 (65 salariés, 150 saisonniers).

Mode de consolidation des comptes – L’attrait financier d’une telle opération est évident : le département a investi depuis 2001 plus de 60 millions d’euros pour moderniser les domaines skiables sur lesquels opère l’Epsa : Gourette et La Pierre Saint Martin.
Or « sur les quatre dernières années, nous avons fait trois mauvaises saisons. Ce qui nous conduit à un déséquilibre budgétaire, qui est un peu structurel à La Pierre Saint Martin. L’intégration de l’activité du train de la Rhune est donc un mode de consolidation des comptes », confirme Laurent Dourrieu.

L’autre intérêt pour le département est d’utiliser ce symbole du pays basque comme axe de développement touristique. « Cette diversification avec le train à crémaillère de la Rhune permet aussi de desserrer les contraintes d’espace faible et d’activités uniquement hivernales […]. La commune de Sare a acheté du terrain pour améliorer le niveau du service, soit en terme de parking soit en terme d’offre commerciale. Et à la faveur de ce changement d’exploitant, nous allons redéfinir la gouvernance de ce site pour y intégrer nos voisins espagnols de la Navarre, avec lesquels un groupement européen de coopération territoriale est en cours d’élaboration, puisque le terminus du train est à 50 m de la frontière », affirme Laurent Dourrieu.

Vitrine des trésors du Pays Basque – Or, au sommet de ce site classé Natura 2000, l’offre de services se limite à un balisage des chemins de randonnée et à deux boutiques espagnoles, quand la collectivité a l’objectif d’élaborer une « vitrine des trésors du Pays Basque ».
Ainsi, l’Epsa indique que le petit train de la Rhune sera intégré au marché de prestations conclu par les stations de ski pyrénéennes pour mesurer leur qualité d’accueil.
Dès la saison prochaine, le cabinet Contour ferait donc passer des questionnaires à plusieurs milliers de voyageurs dans le but de cerner leurs attentes, au-delà d’une dématérialisation de la billetterie.

Cet ensemble d’éléments sera présenté le 2 février 2012, en même temps que les orientations budgétaires. Les conseillers généraux seront ensuite appelés à se prononcer quant au changement du mode de gestion.
« Je suis favorable à ce projet. J’ignore comment mes confrères UMP et Force 64 vont voter, mais je ne constate pas d’opposition franche », indique Vincent Bru, maire de Cambo-les-bains et conseiller général MoDem du canton concerné.

Le calendrier prévisionnel

  • 13 janvier 2012 : le projet est dévoilé aux membres de l’exécutif du conseil général
  • 2 février 2012 : il est soumis au vote des conseillers généraux
  • Eté 2012 : signature de la convention de gestion avec l’Epsa
  • 17 octobre 2012 : basculement de la gestion de Véolia Transdev à l’établissement public
  • Hiver 2012-2013 : élaboration avec la Navarre d’un programme opérationnel dans le cadre d’un groupement européen de coopération territoriale
  • Printemps 2014 : premières opérations dans le cadre du projet « vitrine du Pays Basque »
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le conseil général des Pyrénées-Atlantiques reprend la gestion du second train touristique français

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement