logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/95615/jean-yves-le-drian-ps-en-appelle-a-une-%c2%ab-republique-des-regions-%c2%bb/

DÉCENTRALISATION
Jean-Yves Le Drian (PS) en appelle à une « République des régions »
Xavier Debontride | France | Publié le 17/01/2012

Le président (PS) du conseil régional de Bretagne Jean-Yves Le Drian a souhaité, lors de ses voeux à la presse du 12 janvier 2012, qu’en cas de victoire à la présidentielle, le candidat socialiste engage très rapidement une nouvelle phase de décentralisation.

Jean-Yves Le Drian, chef de file des régionalistes socialistes ? Depuis quelques semaines, le patron de la région Bretagne ne manque pas une occasion de marteler ses convictions décentralisatrices.

Dernier exemple en date, le 12 janvier à Rennes, lors de ses vœux à la presse : « Il faut que les régionalistes, dans les semaines qui viennent, se mobilisent dans la perspective de la victoire de François Hollande. La République des Régions, c’est la voie du salut pour sortir de la crise et responsabiliser les acteurs, et on ne l’a pas encore essayé ! C’est un vrai combat qui doit figurer dans les priorités du futur gouvernement, et qu’il faudra engager dans les plus brefs délais », affirme le président du conseil régional de Bretagne.
Et de citer l’acte fondateur de la décentralisation avec les lois Deferre de 1981, adoptées dans la foulée de l’entrée de François Mitterrand à l’Elysée.

Pas d’unanimité à gauche – Dans cette démarche, Jean-Yves Le Drian sait qu’il peut notamment compter sur l’appui d’Alain Rousset, son homologue à la tête de la région Aquitaine et président de l’Association des régions de France (ARF).

Il assure que François Hollande est également convaincu de la justesse de cette thèse. Celle-ci, toutefois ne fait pas l’unanimité au Parti socialiste, ni au Front de gauche, qui compte toujours en son sein de nombreux jacobins, partisans d’un Etat centralisé.

Le Drian à la Défense ? Dans l’organigramme de campagne de François Hollande, c’est le sénateur et président du conseil général de Haute-Saône Yves Krattinger qui est officiellement chargé de piloter la réflexion sur le thème « territoires, services publics, ruralité », tandis que Jean-Yves Le Drian, lui, hérite de la Défense.
Ce dernier se voit-il ministre des Armées en cas de victoire de son candidat ? L’intéressé cultive le suspense, mais en coulisses, ses proches estiment que son attachement à la région pèsera lourd à l’heure du choix.

POUR ALLER PLUS LOIN