logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/95353/sophia-antipolis-freine-ses-depenses-grace-a-l%e2%80%99abs/

COMPTABILITÉ
Sophia Antipolis freine ses dépenses grâce à l’ABS
Gaëlle Ginibrière | Bonnes pratiques finances | Publié le 17/01/2012 | Mis à jour le 16/02/2012

Afin de définir plus finement le coût de ses politiques, la communauté d’agglomération a affecté à chacune d’entre elles les dépenses directes et celles liées à l’utilisation des fonctions supports. Baptisée « ABS », l’allocation budgétaire par service a généré des économies substantielles.

Trois lettres, ABS, pour désigner la démarche de comptabilité analytique entreprise par la communauté d’agglomération Sophia Antipolis (Casa, 176 000 hab., 16 communes, Alpes-Maritimes).
Depuis 2004, cette dernière a, en effet, développé un système d’allocation budgétaire par service (ABS) répondant au triple objectif de financer les compétences par les recettes fiscales qui leur sont affectées, d’obtenir une vision complète du coût des politiques publiques et de sensibiliser les cadres à la gestion.

Afin d’identifier précisément les charges liées aux différentes politiques publiques, une réflexion sur la nomenclature fonctionnelle a d’abord été engagée. « Il s’agissait de reventiler les dépenses en tenant compte à la fois des dépenses directes, mais aussi de celles que l’on ne voit pas ...

CHIFFRES CLES

1,305 M€ ont été reversés, en 2011, au budget général (30 M€) par le service des ordures ménagères et 1,25 M€ par le service des transports.