logo
DOSSIER : Bois-énergie : des projets vertueux sous certaines conditions
Dossier publié à l'adresse https://www.lagazettedescommunes.com/94412/bois-energie-attention-aux-amalgames/

ENERGIES RENOUVELABLES
Bois-énergie : attention aux amalgames !
La Rédaction | Actualité Club Techni.Cités | Opinions | Publié le 09/01/2012 | Mis à jour le 13/12/2013

Un quotidien du soir a, récemment, conclu de la lecture un peu rapide d’un rapport de Greenpeace, centré sur la production d’électricité et de carburant à partir de la biomasse (au Canada !) que « l’énergie tirée des forêts polluerait plus que le charbon ». Comment l’élu local qui a mis en place une petite chaufferie au bois dans sa commune pour diminuer sa facture énergétique, mais aussi pour apporter sa pierre à l’édifice du Grenelle de l’environnement, peut-il s’y retrouver ?

La taille et les caractéristiques des installations de chauffage collectif et industriel, leur rendement énergétique et leurs conditions de fonctionnement n’ont évidemment rien à voir. De même, la récolte d’arbres entiers pour l’énergie n’est pas de mise sous nos latitudes où l’on a essentiellement recours aux sous-produits forestiers, aux connexes des industries du bois… !

Objectif « zéro rejet » – Il est vrai que le processus de destruction du carbone organique issu de la biomasse s’accompagne d’un re-largage de vapeur d’eau, mais aussi d’autres gaz et particules. Toutefois, les efforts des professionnels du chauffage collectif au bois tendent aujourd’hui vers la logique du « zéro rejet » par le biais de la mise en œuvre d’engagements précis :

Ne confondons pas tous les sujets, surtout dans un pays qui a recours massivement, pour le chauffage aux énergies fossiles et à l’électricité, dont le coût, le caractère polluant (gaz à effet de serre) ou la dangerosité (risques de dissémination d’éléments radioactifs dans les milieux naturels) mériteraient de leur côté de faire les gros titres de la presse.
Les chaufferies collectives sont, dans l’ensemble, de bonne qualité, sous réserve de choix technico-financiers appropriés et d’un suivi continu de la part de maîtres d’ouvrage publics exigeants.