Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Social. Grenelle de l’insertion : Nicole Maestracci, présidente de la FNARS estime que le gouvernement a entamé plusieurs chantiers peu coordonnés

Social

Social. Grenelle de l’insertion : Nicole Maestracci, présidente de la FNARS estime que le gouvernement a entamé plusieurs chantiers peu coordonnés

Publié le 13/05/2008 • Par Rouja Lazarova • dans : France

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les travaux du Grenelle de l’insertion se poursuivent, alors que le gouvernement prépare en parallèle des projets de lois intervenant dans le domaine de l’emploi. Existe-t-il une coordination entre ces processus ?
Le Grenelle de l’insertion devait remettre à plat les politiques publiques d’insertion professionnelle, cloisonnées, complexes et peu accessibles aux personnes les plus en difficulté. Or, le gouvernement a entamé plusieurs grands chantiers. Et il les mène de façon peu coordonnée. Il y a la réforme du service public de l’emploi de Christine Lagarde, la réforme de la formation professionnelle de Xavier Bertrand, le Grenelle de l’insertion et le Revenu de solidarité active de Martin Hirsch. A cela se rajoutent de petites mesures comme le contrat d’autonomie jeune, annoncé dans le cadre du plan pour les banlieues. Chaque ministre a sa propre réforme, la coordination interministérielle semble très faible.

Pourtant, les domaines sont intimement liés ?
En effet, dans une réforme du service public de l’emploi, il faut réfléchir à la manière d’accueillir un chômeur qui a par ailleurs de problèmes de santé ou de logement, ce qui arrive tout de même fréquemment. Ensuite, il faut pouvoir lui proposer une formation qualifiante, afin d’adapter la demande d’emploi à l’offre. Aujourd’hui, l’ANPE ne peut pas prescrire de formation professionnelle, alors que la qualification du chômeur est une question primordiale. La réforme qui consiste à donner au service public de l’emploi le pouvoir de prescrire de la formation professionnelle n’est pas encore envisagée.

Quelle est la place du Grenelle de l’insertion dans les réformes sociales ?
On a aujourd’hui le sentiment qu’à l’exception du RSA, les réformes sont conduites en dehors du Grenelle. Il est vrai que le Grenelle de l’insertion n’est pas aussi médiatisé que le grenelle de l’environnement, sans doute parce que le lobby des «pauvres» n’est guère puissant.

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Social. Grenelle de l’insertion : Nicole Maestracci, présidente de la FNARS estime que le gouvernement a entamé plusieurs chantiers peu coordonnés

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement