Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

La politique de cohésion recentrée sur la compétitivité et la cohésion sociale

Publié le 19/05/2008 • Par Euractiv.fr • dans : Europe

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Les Etats membres recentrent la politique de cohésion de l’UE sur la compétitivité et la cohésion sociale afin de stimuler la qualification, l’éducation et l’aptitude à l’emploi des travailleurs. C’est ce qu’indique la communication de la Commission du 14 mai (en anglais) venant conclure les négociations sur les fonds alloués au titre de la politique de cohésion pour 2007-2013.
Les programmes européens en matière de cohésion visent à réduire les disparités entre les pays en termes de niveaux de vie. Ces programmes encouragent également la cohésion économique, sociale et territoriale dans un monde globalisé.
Puisqu’il s’agit davantage d’investissements à long terme, les fonds de cohésion sont accordés pour des périodes de sept ans. Concernant la période 2007-2013, les programmes européens en matière de politique de cohésion sectorielle et régionale soutiennent des investissements s’élevant à 347 milliards d’euros. Il s’agit du deuxième plus grand poste budgétaire de l’UE après l’agriculture. La plupart de ces financements sont concentrés sur les régions dont le PIB est inférieur à 75% de la moyenne communautaire. 35% de la population européenne vit dans ces régions.
Parmi les 455 programmes de la période 2007-2013, 94% ont d’ores et déjà été mis en place, après d’intenses négociations entre les autorités nationales et régionales d’un côté, et la Commission de l’autre.

Un catalyseur de changement
Dans sa communication du 14 mai, la Commission indique que selon les discussions qu’elle a pu avoir avec les Etats membres, les régions, les partenaires et les acteurs locaux, cette politique a agi comme un catalyseur de changement. Elle a précisé que la valeur ajoutée du processus de négociation allait bien au delà des ressources financières.
Le 14 mai, la commissaire à la Politique régionale, Danuta Hübner, a déclaré que les pays de l’UE avaient adopté une approche totalement différente de la politique de cohésion en mettant au même niveau les objectifs de compétitivité et de cohésion. Cette déclaration fait écho au discours prononcé par Danuta Hübner (en anglais) au Parlement européen en février dernier. Celle-ci avait indiqué à l’époque son souhait de voir, à l’avenir, les objectifs de la politique de cohésion en phase avec ceux de la stratégie de Lisbonne pour la croissance et l’emploi.
Selon Danuta Hübner, 65% des fonds de cohésion sont désormais utilisés pour promouvoir directement les objectifs de Lisbonne. Tandis que dans les régions plus développées, où les besoins de base comme les infrastructures de transport sont couverts, jusqu’à 82% des fonds sont attribués aux objectifs de Lisbonne, a-t-elle souligné. La politique de cohésion contribue donc directement, selon elle, à l’objectif de Lisbonne consistant à dépenser 3% du PIB de l’UE dans la recherche et le développement d’ici 2010, en allouant directement 86 milliards d’euros à ce type d’activités.
Environ autant, à savoir 76 milliards d’euros, est attribué au Fonds social européen (FSE). Cette somme a pour but de créer des emplois et d’aider la main d’oeuvre et les entreprises européennes à mieux faire face aux nouveaux défis – également dans le cadre des objectifs de Lisbonne.
La communication stipule également qu’à la suite du processus de négociation, la qualité des programmes a été substantiellement améliorée et que leur contenu sera désormais plus étroitement lié aux principales priorités communautaires.
Le document précise enfin que les longues négociations ont permis de mettre en place «une plateforme visant à concevoir des stratégies régionales et sectorielles efficaces afin de stimuler la croissance, créer plus d’emplois qualifiés, améliorer les mécanismes financiers et de distribution en permettant des<

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La politique de cohésion recentrée sur la compétitivité et la cohésion sociale

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement