Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Patrimoine

La ville de Lyon récupère le château de Saint-Exupéry qu’elle avait vendu en 1997

Publié le 23/05/2008 • Par La Rédaction • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La cour d’appel de Lyon a confirmé l’annulation de la vente du château de Saint-Exupéry, où le célébre écrivain-aviateur, né à Lyon, a passé son enfance, après que le TGI de Bourg-en-Bresse ait déjà annulé la vente à l’été 2007.

Le château de Saint-Exupéry, situé à Saint-Maurice-de Rémens (Ain), avait été vendu en 1997 par la Caisse des écoles de la ville de Lyon à l’association Alfa3A, spécialisée dans le logement, l’insertion et l’action socio-éducative. L’association occupait alors le site avec un centre d’animation et une colonie d’été pour 60 enfants lyonnais, où elle projetait de transférer son siège et d’aménager un musée. Mais la cession de la propriété était contestée par la commune de Saint-Maurice-de Rémens qui, avec un Comité de passionnés de Saint-Ex et Frédéric d’Agay, petit-neveu de l’aviateur-écrivain, souhaitait également créer un musée entièrement consacré à l’auteur du « Petit Prince ». En 2003, un accord semble trouvé entre les parties sous l’égide du conseil général. Or, à la suite d’une élection partielle, la nouvelle équipe municipale reprend la bataille juridique pour le château de Saint-Exupéry. En 2005, le tribunal administratif avait ainsi annulé l’acte notarié datant de 1997.

La décision de la cour d’appel de mai 2008 restitue donc le château de Saint-Exupéry à la ville de Lyon. Laquelle doit reverser à l’association le montant de la vente de l’époque (2,5 millions de francs), augmenté des frais de conservation, soit un total de 427.000 euros. Un montant contesté par Alfa3A, qui estime la propriété à 1,4 million d’euros à dire d’expert. La ville de Lyon, elle, pourrait favoriser le projet de musée en vendant le château au prix des domaines, soit plus de 900.000 euros. Après 15 ans de démêlés juridiques, l’affaire n’est pas encore terminée…

Thèmes abordés

Prochain Webinaire

Boues d’assainissement : tout savoir pour préparer l'avenir !

de La rédaction de Techni.Cités en partenariat avec SUEZ

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La ville de Lyon récupère le château de Saint-Exupéry qu’elle avait vendu en 1997

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement