Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Milieux naturels

Comment trois pays veillent sur la plus grande réserve d’eau d’Europe occidentale

Publié le 19/04/2024 • Par Romain Gascon • dans : France, Innovations et Territoires

Le pont sur le Rhin entre la France et l'Allemagne
L. Andronov / Adobestock
La mobilisation est lancée pour préserver la nappe phréatique du Rhin supérieur. Sa qualité et son niveau baissent. Elle nourrit la biodiversité, alimente près de 80 % des Alsaciens en eau potable et pourvoit la quasi-totalité de l’irrigation et la moitié des besoins industriels. Sous l’égide de programmes européens, la coopération passe un cap.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Partagée entre l’­Alsace, l’­Allemagne et la ­Suisse, la nappe phréatique du Rhin Supérieur n’est invisible qu’en apparence. Souvent présentée comme la plus grande réserve d’eau d’­Europe occidentale, elle abreuve les populations, irrigue les champs, alimente les process industriels et nourrit la biodiversité.

Dans le contexte de l’extension des pollutions et, plus récemment, de la baisse du niveau d’eau causée par le réchauffement climatique, les projets d’étude de l’aquifère ont accéléré ces trois dernières décennies. Une grande variété d’acteurs du bassin rhénan se sont structurés pour veiller sur la santé de la nappe, en particulier au sein de l’­Aprona.

Pôle de concertation

Conscients de ce qu’ils doivent à la nappe, les ­Alsaciens ont conduit des diagnostics dès les années 70. Mais la nature ignore les frontières : ces inventaires qualitatifs sont devenus transfrontaliers deux décennies plus tard, sous l’égide de l’­Aprona. Née en 1995 de la volonté de la région Alsace, de l’agence de l’eau Rhin-Meuse (Aerm), des deux conseils généraux et de la préfecture de région, l’association constitue aujourd’hui le pôle principal d’échanges, de concertation, d’animation et de conseil sur ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Régions

Réagir à cet article
shadow
Prochain Webinaire

Services RH, comment accompagner vos agents pour partir à la retraite sereinement ?

de La rédaction avec le CIG de la Grande Couronne

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Commentaires

Comment trois pays veillent sur la plus grande réserve d’eau d’Europe occidentale

Votre e-mail ne sera pas publié

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par La Gazette des Communes du Groupe Moniteur, Nanterre B 403 080 823. Elles sont uniquement nécessaires à la gestion de votre commentaire à cet article et sont enregistrées dans nos fichiers. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Partager

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement