Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Tribune

Martin Malvy : « Les questions de santé au premier plan des politiques communales »

Publié le 26/03/2014 • Par laredaction • dans : Actu Santé Social

Pour les élections municipales des 23 et 30 mars, nombre de candidats ont inscrits dans leurs programmes des actions sanitaires et sociales : création de crèches, ouverture de maisons de santé, appui aux associations de solidarité… Mais face aux intercommunalités, aux départements, ainsi qu’aux agences régionales de santé, que peuvent encore les maires en la matière ? La « Gazette santé social » a ouvert le débat dans son numéro de mars. Les échanges se poursuivent sur Internet, avec cette tribune de Martin Malvy, président de l’Association des petites villes de France (APVF) et président de la région Midi-Pyrénées.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« Les questions de santé figurent désormais au premier plan des politiques communales – la campagne des élections municipales est là pour le rappeler. C’est un paradoxe, au moment où les budgets sont de plus en plus contraints, alors que les départements ont leurs propres compétences en la matière, et alors que la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » (HPST), dite « loi Bachelot », a fortement réduit le rôle du maire en matière de gouvernance hospitalière.

Si notre pays continue de disposer d’un des meilleurs systèmes de santé du monde, les inégalités d’accès à la santé ont continué de se creuser et de nouvelles fractures territoriales apparaissent. Face à cette situation, de nombreuses collectivités, et notamment des petites villes, ont pris des initiatives pour attirer et accompagner de jeunes professionnels dans les territoires sous-médicalisés. La création des « maisons de santé » a eu pour principal avantage de mettre fin à l’isolement des médecins et de l’intégrer dans un réseau de soins plus cohérent. Dans les zones de forte pénurie médicale, les centres municipaux de santé peuvent également représenter une solution. Le salariat est-il l’avenir du médecin généraliste ? Il est trop tôt pour le dire mais ces structures ont fait la démonstration qu’elles pouvaient être viables pour autant que les praticiens réalisent un nombre suffisant de consultations.

Si les petites villes savent innover pour lutter contre l’extension des déserts médicaux, c’est surtout en matière de gouvernance hospitalière que la question de la place et du rôle de maires se pose. En perdant la présidence des Conseils d’administration au profit de celle, plus théorique, du Conseil de surveillance, le maire a vu sa capacité à influer sur la gestion de son hôpital se réduire singulièrement, au profit du directeur de l’hôpital et de sa tutelle, l’Agence régionale de santé.

En matière de gouvernance, les maires ne sont pas demandeurs de responsabilités supplémentaires, qui cachent souvent un transfert de charge déguisé, mais lorsque la situation l’exige, ils savent prendre leur responsabilité. Leur détermination a permis de défendre leur établissement de proximité lorsqu’ils étaient injustement condamnés par un système contestable de financement. C’est également sous leur impulsion que des solutions innovantes de mise en réseau, parfois sous la forme des Communautés hospitalières de santé, ont pu voir le jour.

Forte de ces retours d’expérience des maires, l’association des petites villes de France a proposé, via un Livre blanc de mars 2013, une approche territoriale de la santé qui fasse des petits établissements hospitaliers les pivots d’une offre de soin cohérente à l’échelle des bassins de vie. »

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Martin Malvy : « Les questions de santé au premier plan des politiques communales »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement