Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Social

Conclusions de l’évaluation du RSA  : peut nettement mieux faire

Publié le 16/12/2011 • Par avec l'AFP Agathe Vovard • dans : A la une, Actu expert santé social, France

POur Martin Hirsch, fondateur du RSA, "il n'y a pas assez de campagne d'information" auprès des publics concernés par le RSA
POur Martin Hirsch, fondateur du RSA, "il n'y a pas assez de campagne d'information" auprès des publics concernés par le RSA BERTRAND GUAY / AFP
Trois ans après sa création, le revenu de solidarité active (RSA) se solde par un semi-échec. Les progrès par rapport au revenu minimum d’insertion ne sont pas encore au rendez-vous. C’est la principale conclusion de François Bourguignon, le président du Comité national d’évaluation (CNE) du revenu de solidarité active qui a présenté ses conclusions jeudi 15 décembre 2011.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’un des objectifs était le retour à l’emploi, par le biais du RSA-activité (complément de revenus). Bilan : un ralentissement de la montée en charge du début et des effectifs inférieurs aux estimations.

De nombreuses personnes ignorent qu’elles pourraient en bénéficier. Or, 85 % de ces « non-recourants » au RSA-activité vivent en dessous du seuil de pauvreté. « Il n’y a pas assez de campagnes d’informations », selon Martin Hirsch, fondateur du RSA.
« La campagne menée avec la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) dans toutes les mairies a donné des résultats, mais ils ne sont pas suffisants », estime aussi Marc-Philippe Daubresse, ancien ministre de la Jeunesse et des solidarités actives.
Mais certains n’y recourent pas non plus par crainte d’être ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite

Références

Rapport final, Comité d'évaluation du RSA, décembre 2011

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Conclusions de l’évaluation du RSA  : peut nettement mieux faire

Votre e-mail ne sera pas publié

AS93

21/12/2011 02h36

Votre article est très intéressant mais une chose me chiffonne. En effet, un des allocataires explique que le RSA est moins intéressant que l’ASS. Or, il ne s’agit pas d’un choix. Pour solliciter le RSA, il faut normalement justifier que l’on ne peut pas prétendre à d’autres allocations ou que celles-ci sont moins élevées que le RSA, le RSA étant une allocation différentielle. Si une personne a le droit aux ASS, même si elle voulait, elle ne pourrait pas bénéficier du RSA.

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement