Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Emprunts toxiques

Un répit de deux ans pour Argenteuil, et après?

Publié le 15/12/2011 • Par La Rédaction Fabienne Proux • dans : Actu experts finances

Fortement pénalisée par ses emprunts toxiques (79 % du montant de la dette de 215 millions d’euros), la ville d’Argenteuil (102 572 habitants) a signé le 12 décembre 2011 une convention avec Dexia lui garantissant deux ans de répit. En contrepartie, la ville s’engage à ne pas mener d’action contentieuse contre la banque. Jean-Luc Guitard, Directeur France de Dexia Crédit local donne le point de la banque sur cet accord inédit.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

 « Cet accord nous permet d’avoir une vision budgétaire sur les intérêts de la dette et sur la capacité à emprunter en 2012 et 2013 », souligne avec soulagement Joël Fournié, DGS d’Argenteuil. « Sans ce deal, il n’est pas certain que la collectivité ait pu payer les intérêts de sa dette, ni lever des financements en 2012. »

Taux d’intérêts plafonnés – Le premier volet de cette convention consiste à maintenir pendant deux ans les taux d’intérêt de la dette au même niveau que ceux de 2011, ce qui permettra d’économiser 4 millions d’euros par an et de limiter à 8 millions d’euros le montant total des intérêts. « L’enjeu est budgétaire de manière à éviter que la masse globale des intérêts sur la dette n’explose », détaille Joël Fournier. « Les gains sur les emprunts gagnants doivent ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Moby, un programme CEE pour l'écomobilité scolaire

de ECO CO2

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Un répit de deux ans pour Argenteuil, et après?

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement