Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Marchés

L’open source devant le juge des marchés publics

Publié le 13/12/2011 • Par Jean-Marc Joannès • dans : Jurisprudence

Le juge prend en compte la nature d’un logiciel libre et modifiable.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le Conseil d’Etat vient de se prononcer sur l’insertion de l’open source dans le droit de la ...

[100% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Pourquoi investir dans un service Europe dans ma Commune

de COMMISSION EUROPEENNE

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’open source devant le juge des marchés publics

Votre e-mail ne sera pas publié

ano Nyme

14/12/2011 08h57

C »est un arrêt majeur qui reconnait les spécificités du logiciel libre et permet aux collectivités de faire des choix en matière informatique qui ne dépendent pas des grandes multinationales du logiciel.
N’importe quelle SSII aurait pu répondre à ce marché. Que ce soit celle qui a développé le logiciel qui l’emporte n’est pas en soit choquant, celà aurait aussi été le cas avec une solution logiciel « fermée ».
Avec la solution choisie, la collectivité conservera le bénéfice des adaptation de ce logiciel, faites par le prestataire, à ses besoins et pourra, si elle le désire, changer de prestataire au terme du contrat sans perdre ces adaptations.
Avec une solution propriétaire, les adaptations du logiciels auraient été perdu lors d’un éventuel changement de logiciel ou de prestataire, avec comme conséquence des coûts importants pour la collectivité et donc un gaspillage d’argent public.
En choisissant une solution opensource, la collectivité conserve la maitrise de son outil et peut en plus changer son prestataire sans perdre le bénéfice de ce qu’elle avait développé avec le précédent. Une vrai économie d’argent public.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement