Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Développement économique

Centre. Loiret : le laboratoire départemental d’analyse liquidé

Publié le 12/06/2008 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le tribunal de commerce d’Orléans vient de prononcer la liquidation judiciaire du laboratoire départemental d’analyses du Loiret qui avait été délégué, il y a quelques mois à la société Eurofins Environnement. La totalité du personnel sera reprise par le conseil général du Loiret.

Il y a deux ans, le conseil général avait lancé une étude stratégique sur l’avenir de ce laboratoire employant 18 personnes et réalisant une très grande partie de son activité (environ un million d’euros) dans le domaine des analyses hydrologiques pour le compte de la Ddass. L’ouverture à la concurrence du marché des contrôles sanitaires, notamment des analyses d’eau et une baisse des prix de ces contrôles hypothéquaient l’avenir de ce laboratoire installé à Orléans.

Face à un déficit du laboratoire dont le budget devait être équilibré chaque année par une subvention départementale comprise entre 200.000 et 300.000 euros, le conseil général avait alors étudié cinq scénarios, depuis la fermeture jusqu’à la délégation de service public. C’est cette dernière solution qui avait été retenue «pour des raisons d’efficacité et de transparence». Une convention de délégation avait été mise en place sous la forme d’un contrat d’affermage d’une durée de 10 ans avec Eurofins à compter du 1er octobre 2007.

Cette décision était cependant conditionnée à trois exigences : le maintien des emplois au sein du laboratoire, la valorisation d’un bâtiment récent non-amorti et la suppression de la subvention d’équilibre. Mais cette reprise n’aura duré que huit mois.

marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Centre. Loiret : le laboratoire départemental d’analyse liquidé

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement