logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/89433/offensive-syndicale-en-paca-contre-la-reforme-de-la-filiere-sapeurs-pompiers/

SÉCURITÉ CIVILE
Offensive syndicale en Paca contre la réforme de la filière sapeurs-pompiers
Hervé Jouanneauavec l'AFP | Actu prévention sécurité | Régions | Publié le 09/12/2011 | Mis à jour le 02/01/2012

Quatre syndicats de sapeurs-pompiers professionnels de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) ont réclamé le 9 décembre 2011 à Marseille l'abandon de la réforme de la filière, signé en septembre dernier entre le ministère de l’Intérieur et d’autres organisations professionnelles.

« Un recul social pour les personnels ». C’est en ces mots que Jean-Bruno Boueri, secrétaire général de la CGT du service départemental d’incendie et de secours (Sdis) des Bouches-du-Rhône, a qualifié le 9 décembre la réforme de la filière [1], conclue le 23 septembre à Nantes entre le ministère de l’Intérieur, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France et quatre autres organisations (FO, SNSPP/CFTC, Unsa et CGC).

Un « recrutement à deux vitesses » – Selon la CGT, la CFDT, Sud et la Fédération autonome, qui disent représenter 61% des pompiers professionnels, elle va se traduire par « un allongement des carrières » de l’ordre de sept ans ainsi que par une perte de salaire de 40.000 euros pour le grade hiérarchique le plus bas. Les syndicats dénoncent aussi « la mise en place d’un système de recrutement à deux vitesses », avec « l’instauration d’un dispositif de recrutement des pompiers volontaires sans concours, au bout de trois ans, avec une échelle de rémunération inférieure ». « Le volontariat a toute sa place, mais il ne peut pas se substituer aux emplois publics. Aujourd’hui, ils sont en train de construire une armée populaire des précaires. En période d’austérité, on fait des économies, même sur les sapeurs-pompiers! », a lancé Jean-Bruno Boueri.

Défaut de consultation des syndicats – « Aucune organisation majoritaire n’a été consultée, on se demande pourquoi », a déploré Laurent Garin, représentant de la CFDT dans le Var. C’est « un déni de démocratie », a estimé Franck Graciano, président du syndicat autonome des pompiers du Var. « Après cinq mois de lutte, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant n’a toujours pas daigné nous recevoir », a-t-il ajouté. Avant de préciser qu’une journée de mobilisation était prévue à Paris fin janvier-début février 2012. Le 3 novembre, des milliers de pompiers avaient défilé dans la capitale, avant une manifestation en province, notamment à Lyon, le 17 novembre, contre le « démantèlement du statut de pompier professionnel ».