logo
Adresse de l'article https://www.lagazettedescommunes.com/89043/%c2%ab-une-rgpp-sans-le-dire-pour-optimiser-les-moyens-%c2%bb/

Françoise Larpin : « Une RGPP sans le dire, pour optimiser les moyens »
Aurélien Hélias | Actu experts finances | Publié le 08/12/2011 | Mis à jour le 11/06/2012

Selon Françoise Larpin, directrice nationale du secteur public local de KPMG, les collectivités procèdent de fait à leur propre révision générale des politiques publiques, même si elles parlent d’« optimisation ».

Quelles pistes sont privilégiées par les collectivités pour dégager des économies ?

Françoise Larpin : Les multiples solutions adoptées ne visent pas uniquement les dépenses : les recettes aussi sont concernées, à l’image des redevances spéciales instaurées dans le domaine des déchets par plusieurs collectivités. Mais toutes les dépenses non obligatoires sont scrutées, les collectivités procédant à une révision générale des politiques publiques sans le dire, préférant l’expression d’« optimisation des moyens et des missions ». L’analyse des dépenses non obligatoires renvoie ainsi souvent aux liens avec les associations, les « grands comptes » étudiant la situation des satellites. Au-delà de l’analyse financière, il s’agit désormais d’évaluer la qualité de la gestion et de l’utilisation des ...