Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

inondations

CEPRI : cinq ans pour imposer le risque inondation

Publié le 06/12/2011 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : France

Créé à Orléans en 2006, le Centre européen de prévention du risque inondation s’est imposé comme « l’interface entre l’Etat et les élus ». Un colloque est organisé ce 7 décembre 2011 pour en développer les compétences.

Eric Doligé, sénateur (UMP) et président du conseil général du Loiret a souhaité être accompagné de la ministre de l’Environnement Nathalie Kosciusko-Morizet et de Jacques Pélissard de l’Association des maires de France (AMF) pour « marquer l’événement » du cinquième anniversaire du CEPRI.

Ce centre créé en 2006 à Orléans rassemble aujourd’hui une cinquantaine de collectivités, d’associations d’élus ou de structures publiques. Né de la « mission Loire » qui s’était développée à Orléans pour prévenir les inondations du fleuve, le CEPRI s’est émancipé de sa tutelle ligérienne pour s’attacher désormais à la France entière.
Dans quelques semaines, son président fondateur Eric Doligé passera même la main pour que le centre « vole de ses propres ailes ».

Le CEPRI est aujourd’hui un outil d’aide à la décision avec des études menées pour des collectivités, des référentiels sur les « bonnes pratiques » en cas d’inondations, ou encore des sessions de formations d’élus et de personnels.

Meilleure prise de conscience – Il se voulait d’abord une « interface entre les élus et l’administration pour que le risque inondation soit pleinement approprié par les élus et par l’Etat ». En cinq ans, se réjouit Eric Doligé, « la prise de conscience de ce risque a progressé d’une manière fantastique ». 

Il estime que les « élus acceptent mieux désormais l’existence des risques dans la mise en œuvre des PPRI » même s’il comprend parfois leurs réticences devant ces « plans contraignants ».

Le CEPRI va évoluer pour renforcer ses compétences et son expertise avec la création d’un « comité scientifique » dans les prochaines semaines.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

CEPRI : cinq ans pour imposer le risque inondation

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement