Lancement de data.gouv.fr, portail de consultation des données publiques

Open data

Lancement de data.gouv.fr, portail de consultation des données publiques

| Mis à jour le 22/07/2013
Par • Club : Club Techni.Cités

Etalab, la mission interministérielle chargée de coordonner l'ouverture des données publiques en France vient d’ouvrir, lundi 5 décembre 2011, la plateforme internet www.data.gouv.fr, qui devient le portail unique de consultation des données publiques des administrations.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Cette démarche de mise à disposition de données publiques, jusqu’ici peu ou pas accessibles, correspond à une volonté de  transparence de la part de l’Etat. Mais cette plateforme offre également la possibilité aux collectivités territoriales qui le souhaitent de publier leurs données grâce à un espace dédié.
« Elles pourront, soit référencer des données de leurs propres sites Internet, soit les héberger sur « data.gouv.fr », expliquait Severin Naudet, directeur d’Etalab, dans notre dossier consacré à la réutilisation des données publiques. Des villes comme Rennes, Paris et Montpellier, ou un département comme la Saône-et-Loire, se sont ainsi déjà engagées dans ce mouvement, avec leurs propres plateformes.

A l’ouverture de data.gouv.fr, plusieurs collectivités ont déjà fourni des données : le conseil général de Loir-et-Cher (65 jeux de données), et les villes de Coulommiers (16 jeux de données), Longjumeau (15 jeux de données) et Saint-Quentin (Aisne, 39 jeux de données)

350.000 jeux de données déjà disponibles – En ce jour de lancement de la plateforme, 352.000 jeux de données édités par 90 acteurs sont présentés sur le site, l’objectif d’Etalab étant de doubler ce chiffre d’ici le milieu de l’année prochaine.
« Il y a par exemple le budget général de l’Etat, avec un jeu de données précis par mission, par programme et par action. Jusqu’à aujourd’hui, on retrouvait ces données sur des dizaines de documents écrits », souligne Séverin Naudet, et seuls certains étaient disponibles sur internet, alors que ce seront maintenant des documents en format ouvert et réutilisable.

Le plan de relance 2009-2012 est également détaillé avec le volume et la distribution géographique des mesures d’investissements et de tous les projets d’infrastructures qui en ont bénéficié, ainsi qu’une estimation des emplois créés par chacune des mesures.

Service public et géolocalisation – « Un effort important a été fait sur l’ensemble des données géographiques relatives au service public », ce qui permettra de « fabriquer des services en ligne pour trouver tous les services publics les plus proches de soi, en se géolocalisant », ajoute Severin Naudet.
Tout internaute aura ainsi accès à la carte de l’enseignement, celle des commissariats et gendarmeries, ou encore la carte judiciaire. Certains services voient également précisés les horaires d’ouvertures ou leurs coordonnées.

« La SNCF et RFF (réseau ferré de France) ont également eu la volonté de mettre à disposition les données géographiques des gares et des passages à niveau », bien qu’ils n’y aient pas été obligés, souligne M. Naudet.

Enrichir et améliorer les données – La mise à jour de ces données « sera la plus régulière possible », explique-t-il, insistant sur le fait que le lancement de cette plate-forme « n’est qu’un commencement », et qu’il faudra « beaucoup de travail pour enrichir et améliorer ces données ».

« De grandes entreprises s’intéressent à l’open data, comme beaucoup de PME et TPE qui y voient beaucoup de promesses ». Aussi, la mission compte lancer en janvier 2012 un programme complet de soutien au développement de l’économie numérique par la réutilisation des données publiques qui s’appellera dataconnexions.

Les transports en pointe – Ce phénomène d’ouverture des données publiques concerne tous les secteurs, mais en observant les initiatives lancées à travers le monde, on s’aperçoit que certaines thématiques sont privilégiées, comme le remarque Severin Naudet : « Les services les plus utilisés sont notamment relatifs aux transports, ce qui est normal car c’est le quotidien des gens. Un service qui permet de trouver une borne de vélo le matin avec des vélos disponibles, de calculer son itinéraire sur les pistes cyclables municipales en tenant compte des accidents de la route, c’est l’agrégation de plusieurs jeux de données. Cela peut aussi être de trouver le service public le plus proche de soi en se géolocalisant, ou ceux fabriqués à partir de la mesure de la qualité de l’air pour les personnes allergiques ou asthmatiques. »

Trop de données en format propriétaires – Très impliqué dans le développement de l’open data, le collectif Regards Citoyens se réjouit de la sortie du portail data.gouv.fr et du  travail réalisé en un an par Etalab : « Conformément aux principes reconnus au niveau international, la gratuité et l’absence de barrière juridique sont bien au rendez-vous ».
Par contre, il estime que le bilan est plus mitigé concernant les formats utilisés pour les données : « En examinant le catalogue, nous n’avons pu recenser que quelques dizaines de données en CSV et XML, contre plusieurs centaines sous des formats propriétaires de Microsoft, loin de respecter les objectifs fixés par le gouvernement. Un sérieux effort reste donc encore à faire par Etalab sur ce point ».

cet article est en relation avec
Commentaires

0  |  réagir

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

dernières offres d’emploi

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP