Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

analyse

Dégradation de la capacité de désendettement des régions : et alors ? Un point de vue de PFL

Publié le 07/12/2011 • Par La Rédaction • dans : Actualité Club finances

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

L’agence de notation Fitch a récemment publié une note sur la dégradation de la capacité de désendettement (mesurée par le ratio dette / épargne brute) des Régions qui passerait de 3,8 ans aujourd’hui à 6 ans en 2013.  Ainsi, après avoiratteint 9,4 Mds en 2008 et 16,8 milliards en 2010, l’encours de dette des Régions approchera des 23 milliards en 2013.

Oui, et alors ? Est‐ce objectivement si alarmant lorsque l’on connaît le coeur des compétences des Régions (formation professionnelle, lycées, transports ferroviaires) impliquent des investissements à long terme, en partie financés par des emprunts dont la durée est bien supérieure (entre 15 et 25 ans) leur capacité de désendettement ? Certes, suite à la réforme de la fiscalité locale, les Régions accusent un important rétrécissement de leur marge de manoeuvre financière, et notamment fiscale, tandis que les dotations de l’Etat sont gelées en volume, ce qui peut induire une contraction de leur épargne brute. Mais même si l’évolution de la capacité de désendettement doit être surveillée, les durées annoncées par Fitch sont encore loin de la zone à risque traditionnellement admise en matière de capacité de désendettement, qui se situe autour de 10‐12 ans.

En revanche, ce dont il faut s’alarmer, c’est des conséquences qu’une telle note peut avoir. En instillant le doute – quand bien même il serait fondé sur des hypothèses peu tangibles ou des ratios mal interprétés – sur la solvabilité des Régions, l’agence de notation alimente la défiance actuelle des marchés, qui débouche, entre autres,sur un rétrécissement de l’accès au crédit et un renchérissement des taux d’intérêt, augmentant d’autant les frais financiers (les fameuses anticipations autoréalisatrices!). Et ce alors même que les investissements des collectivités – pas seulement ceuxliés aux compétences obligatoires de chacune, mais aussi les investissements optionnels ‐ sont vitaux pour la reprise de la croissance française.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Accompagner au plus près les entreprises locales grâce au numérique

de Salesforce

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dégradation de la capacité de désendettement des régions : et alors ? Un point de vue de PFL

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement