Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Eau

André Santini retrouve son siège de président du comité de bassin Seine-Normandie

Publié le 01/12/2011 • Par Laurence Madoui • dans : Régions

Son opposante Anne Le Strat, qui avait remporté le 29 septembre 2011 l'élection à la présidence du comité de bassin Seine-Normandie, au second tour, dénonce « une revanche de la pire bassesse politicienne ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Qui présidait ce matin le comité de bassin de l’agence de l’eau Seine-Normandie ? Anne Le Strat, élue le 29 septembre au second tour et pas encore officiellement informée que son rival avait obtenu l’invalidation par voie judiciaire de ce scrutin ? Ou André Santini, absent des locaux de l’agence mais considéré depuis la veille par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise comme élu au premier tour ?

Le second tour des élections annulé – Le député-maire (NC) d’Issy-les-Moulineaux, président du comité de bassin depuis 2005, avait contesté sa défaite, arguant qu’il était arrivé en tête du premier tour. Certes, mais avec une seule voix d’avance (71 contre 70 et un vote blanc). Ce qui, aux termes du règlement du comité, avait justifié l’organisation d’un second tour, remporté par quatre voix d’avance (73 contre 69) par Anne Le Strat, adjointe (apparentée PS) au maire de Paris. S’appuyant sur la jurisprudence en matière d’élections sénatoriales et des délégués des conseils municipaux, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a considéré que la majorité absolue avait été valablement atteinte au premier tour et annulé le second.

Un dossier instruit à la vitesse de la lumière – « Le tribunal administratif a été très vite, il s’est appuyé sur une jurisprudence constante du Conseil d’Etat, il m’a confirmé dans mes fonctions, je suis content », a déclaré André Santini à l’AFP. Pour Anne Le Strat, la justice a déployé une « célérité qui lui vaudrait d’entrer dans le Guiness des records ! ». Alors que le recours, intenté par son adversaire début octobre, ne relevait pas d’une procédure en référé, le dossier a été instruit en moins de deux mois. Les avocats de la présidente de la régie Eau de Paris apprenaient, le 24 novembre, que le délibéré se tiendrait sous quinze jours et que la décision serait notifiée sous trois semaines, soit vers mi-décembre. Mais moins d’une semaine plus tard, le tribunal indiquait sur son site, le 30 novembre au soir, qu’il avait la veille rendu son jugement, notifié aux parties prenantes. « Quelle accélération du temps ! », observe la présidente invalidée, qui déclare n’avoir rien reçu du tribunal ce 1er décembre.

Des pressions politiques sur la justice – Pour Anne Le Strat, « les réseaux politiques ont réussi à faire pression sur la justice pour qu’elle hâte sa décision. Il s‘agit là d’une revanche de la pire bassesse politicienne, d’un putsch sur un vote démocratique. André Santini revient par la fenêtre de façon scandaleuse, il ne pourra présider le comité de bassin dans de bonnes conditions. » Celle qui fut, un temps, la première et unique femme à présider un « parlement de l’eau », réfléchit à la meilleure option : engager à son tour un recours ou endosser l’habit de première opposante au président finalement reconduit ?

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

A l'heure du confinement, comment organiser le télétravail avec les agents du secteur public

de La Rédaction de La Gazette

--
jours
--
heures
--
minutes

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

André Santini retrouve son siège de président du comité de bassin Seine-Normandie

Votre e-mail ne sera pas publié

joshua

02/12/2011 01h38

Dédé SANTIN est bien égal à lui même puisque dans une affaire qui le concerne indirectement (construction de la DDGN) dans sa mégalopole d’ISSY, la justice (Cour Administrative d’Appel) accepte que l’Etat prenne du retard dans son mémoire en réponse. Faut-il que les Magistrat ai vraiment peur de pouvoir actuel….

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement