Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonction publique

Les agents d’Amiens Métropole redoutent la mise en œuvre d’un système d’évaluation

Publié le 29/11/2011 • Par Guillaume Roussange • dans : Régions

Les services d’Amiens Métropole ont été perturbés, mardi 29 novembre 2011, par un mouvement de grève lancé à l’initiative de la CGT. Le syndicat dénonçait l’émergence d’une culture de l’évaluation au sein de la collectivité.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Une centaine d’agents d’Amiens Métropole ont envahi l’hôtel de Ville mardi 29 novembre, avant d’être reçus par Gilles Demailly, le président (PS) de l’agglomération. Ils répondaient à l’appel lancé par le syndicat CGT, suite à la mise en place, par la direction générale des services, d’un système d’évaluation annuelle des agents. Les grévistes craignaient notamment que ces entretiens annuels conditionnent l’attribution de certaines primes. « Nous avons déposé un préavis de grève, mais nous n’avons pas été reçus et c’est pourquoi nous manifestons aujourd’hui », a expliqué Bruno Sacleux, syndicaliste CGT à Amiens Métropole.

Une mesure visant à « améliorer le service public » – Face à la grogne, Gilles Demailly a bousculé son agenda et reçu les manifestants. L’entrevue, qui a duré une trentaine de minutes, a semble t-il permis d’apaiser les tensions : «Je ne remets pas en cause le régime indemnitaire qui constitue un droit acquis, s’est justifié Gilles Demailly. En revanche, je tiens à mettre en place ces entretiens individuels dont l’objectif est d’améliorer le service public. Ils permettront également d’améliorer le plan de formation de nos agents et de mieux gérer leur déroulement de carrière ».

Visiblement satisfaite des réponses apportées, la CGT a suspendu son mouvement. Les deux parties ont convenu de se retrouver samedi 3 décembre pour évoquer la question des conditions de travail au sein de la collectivité, jugées «mauvaises » par la centrale syndicale.

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les agents d’Amiens Métropole redoutent la mise en œuvre d’un système d’évaluation

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement