Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Les chiffres controversés de la pauvreté

Publié le 21/11/2011 • Par La Rédaction • dans : Opinions

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Julien Damon

Julien Damon

Professeur associé à Sciences-po (master d'urbanisme)

Mesurer la pauvreté est un exercice compliqué. Les définitions sont sophistiquées et la collecte de données n’est pas aisée. Tous les ans ressurgit, généralement à l’automne, une dispute bien française sur les chiffres.
Dans un déluge d’informations et de définitions sophistiquées, experts, responsables et dirigeants associatifs communiquent et polémiquent.

2011 est une bonne cuvée pour cette controverse, avec un chômage qui augmente, des inquiétudes sur la croissance, une nouvelle vague d’arrêtés anti-mendicité, des interrogations sur la pérennité du Programme européen d’aide alimentaire.
Dans ce contexte, l’Insee a livré ses traditionnelles données à la fin de l’été, soulignant, sans surprise, une hausse de pauvreté. Le gouvernement, de son côté, tenu depuis la loi sur le RSA (1) de produire un rapport annuel au Parlement, a rendu publique une batterie de résultats nourrissant un copieux tableau de bord.
Et certains ont cru pouvoir déceler une baisse de la pauvreté. Ce serait donc à n’y rien comprendre.

Une tentative de clarification s’impose. Une première définition de la pauvreté consiste à recenser le nombre de personnes vivant sous un seuil fixé à 60 % de la médiane des revenus (950 euros pour une personne seule). Depuis le début des années 90, on observe globalement une stabilité à environ 13 % de la population, soit 8 millions de personnes se trouvant dans cette situation.
Mais, de 2008 à 2009, on note, en effet, une légère augmentation.

Une autre approche consiste à prendre le seuil de pauvreté d’une année « n » et à ne plus le faire progresser que de l’inflation chaque année. Avec ce seuil de pauvreté dit « ancré dans le temps », la pauvreté baisse mécaniquement grâce à la croissance, ce qui a été le cas depuis 2006, sauf entre 2008 et 2009. Incontestablement, donc, la pauvreté a augmenté entre ces deux années. Mais quelle surprise ! Bien entendu, l’on s’attendait à ce que le chômage et la récession aient cet impact.

Le vrai sujet, à la fois technique et politique, est que ces chiffres concernent 2009 et que nous sommes en 2011 ! On doit pouvoir faire largement mieux pour disposer de données récentes sur un phénomène érigé en priorité de l’action publique.

Thèmes abordés

Notes

Note 01 Loi n° 2008-1249 du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active et réformant les politiques d'insertion. Retour au texte

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Comment mettre la relation citoyen au cœur de la stratégie numérique du territoire ?

de Orange Business Services

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les chiffres controversés de la pauvreté

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement