Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aménagement

« Les toilettes publiques devraient être un service public local »

Publié le 02/05/2023 • Par Rouja Lazarova • dans : Actu expert santé social, France

JULIEN DAMON
Sophie Brandstrom
Le sociologue Julien Damon s’intéresse depuis des années à l’urbanité, et notamment aux personnes qui se retrouvent en marge de la ville - sans-abri, habitants des bidonvilles. Il revient aujourd’hui avec un essai consacré à un sujet pour le moins original car intime et souvent ignoré, les toilettes publiques. « La Gazette » s'est entretenue avec lui.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Julien Damon s’intéresse depuis des années à l’urbanité, et notamment aux personnes qui se retrouvent en marge de la ville – sans-abri, habitants des bidonvilles. Il revient aujourd’hui avec un essai consacré à un sujet pour le moins original car intime et souvent ignoré, les toilettes publiques : « Toilettes publiques. Essai sur les commodités urbaines » (Les Presses de Sciences-po, mars 2023). Ce sont ses observations sur les sans-domicile qui l’ont conduit à s’intéresser à la thématique, car « il est extrêmement compliqué de conserver une dignité humaine quand l’on n’a pas accès aisément aux waters ».

A ces inégalités sociales s’ajoute celle, bien visible, du genre – femmes et hommes n’ont pas les mêmes facilités pour satisfaire leurs besoins une fois sortis de chez eux. Et les professionnels de la mobilité, comme les taxis et les livreurs, sont aussi concernés.

Si le point d’entrée du livre est l’inégalité, il aborde aussi l’histoire. L’Antiquité romaine a révolutionné l’humanité urbaine avec ses barils d’aisance, ses latrines collectives et ses systèmes d’égouts. Puis, à l’époque industrielle, l’augmentation de la population dans les agglomérations a conduit à la prolifération des contagions, tel le choléra. A Londres, à Paris, les toilettes publiques sont ainsi venues comme une réponse aux enjeux de santé publique. Invention française du XIXe siècle, la vespasienne a permis aux hommes de se soulager. Les femmes, elles, ont dû patienter encore un siècle. Après la Seconde Guerre mondiale, les efforts se tournent vers l’équipement en sanitaires des logements et les toilettes publiques sont peu à peu délaissées. En 1980, Jean-Claude Decaux révolutionne la ville avec la sanisette, W.-C. public à nettoyage automatique. Mais les inégalités persistent.

Existe-t-il une obligation d’installer et d’entretenir les toilettes dans l’espace public ?

Ce sujet est généralement vu comme secondaire. Aucune obligation ne pèse sur les collectivités pour proposer des toilettes publiques à leurs habitants, même si les élus locaux sont responsables de la propreté et de la salubrité de l’espace public en général. Pas d’obligation non plus pour les gestionnaires des centres commerciaux, des gares, du métro. En revanche, les employeurs doivent assurer des cabinets pour leurs salariés, selon le code du travail. La seule contrainte qui concerne les toilettes publiques est leur accessibilité aux personnes handicapées.

Je trouve cette absence d’obligation étrange, d’autant que ces équipements nous permettent, à tous, de satisfaire nos besoins. Ce n’est pas tant l’implantation des toilettes qui coûte cher, c’est leur entretien. Certes, cela a un coût pour la collectivité, mais il vaut le coup ! D’abord, pour permettre aux sans-abri de faire leurs besoins en conservant leur dignité. Ensuite, il est fondamental pour les touristes d’avoir accès à des toilettes de qualité. Enfin, avec la progression de la mobilité, de plus en plus de personnes sont concernées. Et leur nombre va augmenter car nous sommes une société vieillissante. Si les femmes et les hommes veulent continuer à fréquenter l’espace public, ils auront de plus en plus besoin de ces installations. C’est une question d’égalité et de qualité de la ville.

Les toilettes publiques devraient être

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club Santé social : Comment construire une feuille de route du bien vieillir sur son territoire

de Le Club Santé Social en partenariat avec KPMG

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les toilettes publiques devraient être un service public local »

Votre e-mail ne sera pas publié

Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par La Gazette des Communes du Groupe Moniteur, Nanterre B 403 080 823. Elles sont uniquement nécessaires à la gestion de votre commentaire à cet article et sont enregistrées dans nos fichiers. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Partager

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement