Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

parentalité

Le gouvernement lance une « politique nationale de soutien à la parentalité »

Publié le 18/11/2011 • Par Michèle Foin • dans : France

Claude Greff, secrétaire d’Etat à la Famille, a annoncé jeudi 17 novembre 2011 le lancement d’une « politique nationale de soutien à la parentalité ». Deux mesures concernent plus particulièrement les collectivités : la création d’une appellation « Maison pour les familles », et le lancement du prix « Villes et Villages en familles ».

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« La conception publique du soutien à la parentalité doit évoluer », a expliqué la ministre en présentant les résultats d’un sondage Sofres effectué auprès de 800 parents d’enfants âgés de 0 à 18 ans, lors de la conférence de presse du 17 novembre.

56 % des parents jugent en effet qu’il est difficile d’exercer aujourd’hui son rôle de parent. Et si 7 parents sur 10 estiment avoir suffisamment d’information pour faire face à leurs difficultés, ils sont tout autant à estimer que les pouvoirs publics ne font pas suffisamment d’efforts pour les aider.

Manque de visibilité – Le Gouvernement en déduit qu’il s’agit avant tout d’un problème de communication. « Nos actions sont efficaces, mais manquent de visibilité », a affirmé Claude Greff.

Pour remédier au problème, le gouvernement a décidé de lancer une appellation, la « Maison pour les familles », réservée à des structures existantes.Une sélection des structures dites « exemplaires » sera effectuée début décembre par le biais d’un appel à projet.

Pour être retenues, elles devront répondre à trois critères :

  1. offrir un accompagnement parental (groupes de parole, conférence…),
  2. fournir une information exhaustive sur l’offre de proximité concernant la famille,
  3. et informer sur les prestations sociales.

« Il s’agit de réunir dans un même lieu, clairement identifié, toutes les réponses aux familles, qui sont aujourd’hui dispersées sur un territoire. Nous serons très attentifs aux services rendus. Et nous faisons le pari que les acteurs de terrains seront capables de se coordonner pour offrir un service global et cohérent. »
En revanche, aucun budget supplémentaire ne sera dévolu à cette coordination, a-t-elle souligné.

Nécessité de financements pérennes – François Fondard, président de l’Union nationale des associations familiales (Unaf), voit cette initiative d’un bon œil, même s’il semblait découvrir la mesure en même temps que les journalistes : « Il est toujours positif qu’un ministre aborde la question de la parentalité. En revanche, cette appellation ne résout en rien le problème financier. Rappelons tout de même que les Points InfoFamille n’ont toujours pas de financements pérennes ! »

Le Comité national de soutien à la parentalité sera saisi en décembre, puis tous les acteurs concernés au niveau national (Caisse nationale des allocations familiales, Unaf, Assemblée des départements de France, Association des régions de France…) seront appelés à signer un protocole d’accord dans la foulée afin de définir une feuille de route.

Emulation – Autre mesure annoncée par le gouvernement : la création du prix « Villes et Villages en familles », qui permettra « de distinguer les collectivités les plus méritantes » en faveur des familles, « de favoriser l’émulation et d’identifier les bonnes pratiques », a expliqué la secrétaire d’Etat.
Parmi les actions valorisées, Claude Greff a cité le développement des modes de garde, des transports, les activités pour les enfants ou encore les logements adaptés aux familles nombreuses.

Les critères d’obtention seront définis avec l’Association des maires de France (AMF), et les premiers lauréats distingués en février 2012. « Certaines collectivités n’ont pas envie de favoriser l’exercice de la parentalité, ou pensent ne pas en avoir les moyens », a affirmé Claude Greff qui compte bien changer la donne à l’aide de ce prix.
Reste à savoir si une politique nationale de soutien à la parentalité se construit à coup de labels et de prix d’excellence…

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Club RH : Moderniser et sécuriser ses recrutements

de La rédaction avec le soutien du CNAS et de la MNT

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le gouvernement lance une « politique nationale de soutien à la parentalité »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement