Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

évaluation

Les collectivités sous l’œil des chambres régionales des comptes

Publié le 18/01/2023 • Par Brigitte Menguy Romain Gaspar • dans : A la Une finances, Actu Expert, Actu experts finances, France

Evaluation
Tierney / Adobestock
Les chambres régionales des comptes pourront évaluer les politiques publiques territoriales sur demande ou par autosaisine, selon un décret paru le mois dernier.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Nichée à l’article 229 de la loi « 3DS » du 21 février 2022, la nouvelle ­compétence des chambres régionales des ­comptes (CRC) en matière d’évaluation des politiques publiques territoriales était jusqu’alors passée sous les radars. Pour cause, son décret d’application se faisait attendre et n’a finalement vu le jour que le 11 décembre.

On sait désormais qu’il existe deux modes d’intervention de la CRC : elle peut procéder de sa propre initiative à l’évaluation d’une politique publique relevant des collectivités territoriales et organismes soumis à sa ­compétence de ­contrôle des comptes et de la gestion et elle peut aussi être saisie par le président du ­conseil régional, départemental ou métropolitain.

« L’ajout, par le décret, de cette autosaisine de la CRC n’était pas du tout attendu ! s’étonne ­Agathe ­Delescluse, avocate spécialiste des collectivités au cabinet Seban et associés. Avec cet ajout du pouvoir réglementaire, il y a une différence entre les régions, les départements et les métropoles, qui pourront saisir les CRC s’ils le souhaitent, et les autres collectivités, qui se verront appliquer une évaluation de leur politique territoriale de la seule volonté de la CRC. » Elle craint que cet apport ne braque les élus locaux, à qui la réforme avait été présentée comme un instrument à leur disposition.

Un examen, pas une censure

Du côté des juridictions financières, le propos se veut plus rassurant. ­Frédéric Advielle, président de la CRC des Hauts-de-­France, voit dans cette autosaisine « l’opportunité d’établir un examen de l’efficience de la politique publique territoriale avec la collectivité, et non une censure de celle-ci ». « Toutes les évaluations se feront avec le partenariat de la collectivité concernée » ajoute celui pour qui évaluer avec la collectivité est une condition sine qua non de la réussite de la réforme.

Spécialiste des questions d’évaluation des politiques publiques et auteur d’un rapport sur le sujet paru en 2020, ­Bruno ­Acar se réjouit de voir les CRC dotées d’une ­telle ­compétence pleine et entière, à l’instar de la Cour de ­comptes. « Cette réforme est un pas important pour l’évaluation des politiques publiques, qui prend, ces derniers temps, de l’ampleur, mais encore de manière non structurée, observe-t-il. La participation des CRC à des démarches d’évaluation n’est pas nouvelle, néanmoins, leur montée en puissance en la matière va dans le bon sens. »

Vers plus de transparence

La question de la mise en œuvre de la réforme reste toute­fois entière. « Les CRC vont-elles se saisir de cette nouvelle compétence ? » interroge ­Bruno ­Acar. « Notre vigilance ­porte sur les moyens pour que cette nouvelle compétence n’empiète pas sur les autres », souligne ­Pierre ­Genève, le président du Syndicat des juridictions financières unifié, qui note cependant que ses collègues ont réservé un accueil favorable à la réforme.

L’autre inconnue demeure la prise en main de cette réforme par les collectivités. Car, si la loi leur permet de saisir la CRC pour évaluer leur politique publique, auront-elles envie de se soumettre à cet exercice ? « Le législateur a fait le choix de cantonner la réforme aux grandes collectivités afin de ne pas surcharger les CRC. Mais les grandes collectivités ont déjà, en interne, les moyens d’évaluer leurs politiques territoriales. Le besoin d’évaluation était du côté des petites et moyennes » regrette ­Bruno ­Acar.

Pour autant, la réforme pourrait devenir un instrument politique à l’avantage de celui qui saura la manier. « On peut très bien envisager qu’une nouvelle majorité politique à la tête d’une collectivité se serve de cette réforme pour faire pointer du doigt, par la CRC, les carences de ses prédécesseurs », prédit ­Agathe ­Delescluse, qui y voit aussi un outil au service de la transparence de la vie publique locale. Pile dans l’air du temps.

 

« La mesure est bonne, mais l’autosaisine introduite par le décret nous interroge »

Isabelle DuchefdelavilleIsabelle Duchefdelaville, présidente de la Société française de l’évaluation

« L’élargissement des compéten­ces des CRC est une bonne mesure. Elle incitera certainement les collectivités à développer davantage les évaluations de politiques publiques. L’autosaisine des CRC introduite par le décret nous interroge néanmoins, car il est difficile de réaliser une évaluation ­contre l’avis de la collectivité.

Limitée dans un premier temps aux grandes collectivités, déjà bien dotées en ­compétences internes, cette réforme pourrait aussi être une opportunité de faire se ­rencontrer les évaluateurs d’un même territoire, qui se connaissent mal. On peut regretter que le champ de ­compétences des CRC ne permette pas d’évaluer également les nombreux domaines de politiques partagées entre l’Etat et les collectivités, qui sont un angle mort de l’évaluation. »

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les collectivités sous l’œil des chambres régionales des comptes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement