Eau potable

Faire face à la pollution par les pesticides

Par • Club : Club Techni.Cités
Sources : Technicités 

C’est un véritable petit miracle qui s’est produit en France en 2022. D’un coup de baguette magique, l’eau qui n’était plus potable l’est redevenue… Comment ? C’est simple ; en relevant la limite de toxicité de certains micropolluants ! Malgré cette décision, de nombreuses communes restent encore au-dessus des normes réglementaires en matière de pesticides. Même si elles ne sont pas à l’origine de ces « pollutions diffuses », elles sont tenues de mettre en œuvre des moyens correctifs. À l’inverse du principe « pollueur-payeur » !

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

De l’eau non conforme en pesticides

Vingt ans après l’interdiction du métolachlore, un pesticide organochloré largement utilisé sur le maïs, de nombreux territoires subissent une pollution généralisée par des produits de transformation de cette molécule. En Bretagne par exemple, la contamination de la ressource en eau par l’ESA-métolachlore et l’OXA-métolachlore est générale. En novembre 2021, l’agence régionale de santé (ARS) bretonne estimait qu’au moins 700 000 personnes étaient alimentées par une eau non conforme en ESA-métolachlore. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de ...

[100% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Techni.Cités pendant 30 jours

J’en profite
Commentaires

1  |  réagir

25/01/2023 03h51 - eau publique Orge-Essonne

C’est toujours la même histoire : plutôt que soigner, ou mieux, prévenir les facteurs de fièvre, on casse le thermomètre…..
Dans le domaine de l’eau, pour absoudre les coupables, on change les normes de limite de toxicité, on se réfugie, comme aux Antilles, derrière des règles de prescription obsolètes en regard de la durée des méfaits et de la difficultés des investigations en matière d’empoisonnement…
On encore, comme avec le projet écocidaire du SEDIF de traitement de l’eau par OIBP, on instaure une double logique d’acceptation des polluants et de facturation de leur traitement par les usagers….
On laisse tomber le principe du pollueur-payeur pour celui du pollué-payeur, vive le progrès

Signaler un abus

Ajouter un commentaire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Ce champ est obligatoire

Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - Antony Parc 2, 10 place du Général de Gaulle, La Croix de Berny – BP 20156, 92 186 Antony Cedex ou en cliquant ici.

L'actu Technique

Offre découverte 30 jours gratuits !

Formations

Evènements

services

Thèmes abordés

menu menu

Club Techni.Cités : l'information pour les techniciens de la FP