Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

Bretagne : le pacte électrique monte en puissance

Publié le 09/11/2011 • Par Xavier Debontride • dans : Régions

A la veille de l’hiver, la région Bretagne et l’Etat ont fait le point le 8 novembre 2011 sur les initiatives en cours visant à réduire la fragilité énergétique bretonne.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Lancé il y a près d’un an par l’Etat, le conseil régional et les principales collectivités, le pacte électrique breton fait l’objet d’un suivi régulier dans la mise en œuvres des actions visant à réduire la consommation énergétique régionale, à renforcer la part des énergies renouvelables dans le mix de consommation et à sécuriser les approvisionnements. Une réunion du groupe de travail consacré à ce dernier volet s’est tenue en préfecture à Rennes le 8 novembre 2011. L’occasion, pour le préfet de région Michel Cadot et le président du conseil régional Jean-Yves Le Drian, de faire le point sur les grands chantiers en cours visant à sécuriser l’approvisionnement électrique de la Bretagne.

L’appel d’offre pour une centrale à gaz est lancé – Le dossier de la centrale électrique à cycle combiné gaz de 450 MW, qui sera installée dans le Finistère, a évidemment été évoqué. A cet égard, l’Etat à lancé un appel d’offres auxquels quatre groupes ont répondu, proposant 11 sites. La clôture des candidatures est fixée au 28 décembre, et le choix du candidat par le ministre de l’Energie devrait intervenir à partir de mars 2012, pour une mise en service attendue à l’horizon 2016.

Une nouvelle ligne de 225.000 volts – Autre élément clé du dispositif : la construction d’une ligne de 225.000 volts, entièrement souterraine sur plus de 80 kilomètres, selon un axe nord-sud entre la région de Lorient et celle de Saint-Brieuc. Nécessitant un investissement de 120 millions d’euros, elle devrait être opérationnelle en 2017. La concertation pour la définition du « fuseau de moindre impact » démarre le 14 novembre 2011, une quarantaine de communes sont concernées par le tracé. A noter que cette tranchée accueillera également un réseau de fibres optiques dans le cadre du programme numérique régional visant à offrir le très haut débit à l’ensemble du territoire breton à l’horizon 2020.

Un projet pilote de comptage intelligent – Enfin, le pacte électrique breton examine également la faisabilité de mise en place des systèmes de compteurs intelligents, permettant de gérer les appels de puissances. La Bretagne souhaite se positionner comme une région pilote pour expérimenter ces dispositifs, dans le cadre des appels à manifestations d’intérêt lancés par l’Ademe.

Régions

1 Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Bretagne : le pacte électrique monte en puissance

Votre e-mail ne sera pas publié

Cousteau 29

09/11/2011 10h01

Ils « communiquent »

Tout doit être transparent disent-ils? Commençons donc par évoquer la nécessité d’une telle centrale. La communication est leur principale arme. Par contre le débat public les hérisse (la loi française a fait ce qu’il fallait pour torpiller la convention d’Aarhus et donc la demande de saisine auprès de la CNDP). Si leur transparence commence après la désignation de l’opérateur, ce ne sera plus un débat contradictoire sur l’utilité le coût et les impacts globaux du projet intéressant TOUTE la Bretagne mais une enquête publique sur les impacts dans un rayon de 3 km du site… Ca n’a plus rien à voir. Pour peu que ce soit Brennilis, la belle affaire, la vénalité des élus locaux fera le reste.
Elle est belle la transparence: un débat via un site officiel, génial le procédé question/réponse. C’est comme ça qu’ils voient la démocratie? J’ai parfois honte de l’image démocratique que donnent nos élus.

D’autre part, suivant avec intérêt ce sujet depuis le début, j’ai la nette impression de constater 2 poids 2 mesures: les uns s’expriment sur les pages Bretagne des quotidiens, pour les autres il faut le plus souvent chercher l’info dans les pages locales… Une différence de traitement pas très équitable à mon sens. Ainsi, le pacte électrique breton avec sa centrale peut monter en puissance en toute sérénité.

Par ailleurs, pour comprendre bien des choses, visitez le lien suivant:
http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/11/07/gazprom-s-affirme-en-acteur-global-de-l-energie_1599932_3234.html

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement