Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

économie

Les intercommunalités veulent être incontournables dans le développement économique

Publié le 29/11/2022 • Par Pascale Tessier • dans : A la Une finances, Actualité Club finances, France

ZA des Peupliers
Grenoble-Alpes Metropole/Lucas Frangella
Les aménageurs de parcelles sont devenus des acteurs du développement économique et entendent marteler qu’il n’est plus possible de faire sans eux. C’est ce que révèle l’étude quinquennale d’Intercommunalités de France, publiée le 15 novembre.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Gommé leur profil de simple aménageur, les intercommunalités sont devenues de vrais acteurs du développement économique ! Et elles veulent compter plus encore et devenir incontournables, dans les propositions comme dans l’action. Cette perception de leur évolution ressort des conclusions d’une étude quinquennale (1) que Intercommunalités de France (IDF, ex-AdCF) a mené auprès de ses adhérents et dont les répondants en représentent un quart.

Bien qu’aucune information ne soit totalement nouvelle pour l’association, l’étude conforte les impressions : « On émettait des hypothèses et, aujourd’hui, on a des chiffres », résument Clément Baylac, conseiller « économie, attractivité, commerce et numérique », et Lucas Chevrier, conseiller « industrie » au sein d’IDF. Non seulement, les intercommunalités sont engagées pour développer l’activité, mais elles se révèlent aussi comme interface entre acteurs publics et privés de leur territoire. Et un partenaire des régions, notamment en matière d’attractivité et marketing territorial (41 % des répondants), d’emploi (47 %), et d’impulsion de filières émergentes (24 % communiquent ensemble sur ces filières et 17 % travaillent avec la région pour créer un cluster ou un réseau dédié).

Le recrutement, problème de tous les territoires

Le premier indicateur du poids renforcé de l’intercommunalité se distingue dans les moyens mis à disposition. Même inégaux d’un territoire à l’autre. Alors qu’elles n’étaient que 70 % il y a six ans, 91 % des intercommunalités disposent, aujourd’hui, d’un service de développement économique et 75 % ont une stratégie définie ou en projet. Une nécessité amplifiée par la crise sanitaire qui a mis en avant l’action des territoires au côté de la région (77 % des répondants pensent poursuivre l’accompagnement aux entreprises développé durant la période Covid ou l’ont déjà pérennisé), et indispensable, alors que « 99 % des territoires rencontrent des problèmes de recrutement », affirment les deux experts d’IDF.

« 77 % constatent une inadéquation entre la formation et les emplois proposés. Les chiffres sont très hauts, on ne s’y attendait pas », commentent les deux conseillers. Avec les difficultés d’accès aux parcs d’activités (ressenti de 61 % des répondants), cela constitue leurs principaux freins au recrutement. Se sentant investies d’une mission, 63 % des intercommunalités organisent des forums de l’emploi et autres opérations de même nature.

Pour un parc public intercommunal

Le foncier constitue une autre « inquiétude » pour les intercos, alors que « un tiers des parcs d’activité sont saturés ou proches de l’être », poursuivent Clément Baylac et Lucas Chevrier. Selon eux, il faudrait « muscler les leviers d’intervention », notamment les documents d’urbanisme, alors qu’une intercommunalité sur deux seulement est couverte par un PLUI. Nombre de communes, en effet, n’en ont pas et en sont encore aux RNU.

L’identification des friches est un second levier, mais pose « un problème financier », surtout dans le cas d’une pollution ou de dépenses d’aménagement pouvant atteindre « plusieurs millions d’euros », rapporte les auteurs de l’étude qui précisent que si « sanctuariser la fiscalité économique semble « une bonne idée » pour IDF, la suppression de la CVAE ne va pas dans ce sens. Sur le long terme, le choix se porte plutôt sur le développement d’un parc public intercommunal, à l’image de ceux existant en Allemagne. « On passerait d’un modèle de ZAE à une offre de service foncier », résument les deux experts. La réflexion pourrait être poussée sur la mobilité, la garde d’enfants et autres sujets transversaux répondant aux attentes des entreprises.

Pas de nouvelles compétences !

Au vu des résultats de cette étude, IDF dresse sa feuille de route, avec plusieurs axes. En premier lieu, l’attractivité économique et la nécessité de définir les caractéristiques d’un territoire attractif à l’heure des crises sanitaire et énergétique mondiales. Une étude sera menée dès janvier. Second axe, les compétences et l’emploi, avec l’objectif d’apporter des réponses aux attentes des entreprises.

Dix rencontres programmées et des propositions seront faites au gouvernement autour du recrutement, de l’insertion, « de tout ce qui concourt à la qualité de vie dans le territoire et qui incite les individus à prendre un poste. Il y a une multiplicité d’actions à mettre en place avec une multiplicité d’acteurs à mobiliser ».

Enfin, IDF souhaite se pencher sur l’industrie, « sujet central et plaidoyer de longue date de notre association ». Alors que l’outil a quinze ans d’âge en moyenne, IDF demande « un fonds qui soit pérennisé au-delà de France Relance, notamment pour numériser et décarboner face à des besoins de modernisation criants ». Enfin, comme insistent Lucas Chevrier et Clément Baylac, « les intercommunalités veulent vraiment être en première ligne, une animation territoriale avec un chef de projets, des financements déconcentrés à l’échelon régional » et « plutôt que de compter sur les préfets pour faire remonter les projets, il faut compter sur les collectivités. On ne demande pas de nouvelles compétences mais de faire avec celles qui existent déjà ».

Le commerce à la loupe

Quels constats et quels défis à relever en matière d’aménagement et de tissu commercial ? A ces questions devra répondre la prochaine étude d’IDF. Le groupe de travail a été créé, la méthode est en cours de finalisation et l’étude paraîtra début 2023 avec des propositions – sorte de feuille de route – à mettre en œuvre la même année. L’enquête s’intéressera, notamment, au devenir du commerce de proximité face au e-commerce, à l’aménagement face à la sobriété foncière, aux questions de logistique, etc. Et la manière d’actionner les leviers pour répondre à ces problématiques.

Références

Consulter l'étude quinquennale en cliquant sur ce lien

Cet article est en relation avec le dossier

Notes

Note 01 Questionnaire en ligne, de mars à mai 2022. 301 réponses, soit 1⁄4 des intercommunalités françaises. Communautés urbaines, établissements publics territoriaux et métropoles ont été regroupés en « Grand Urbain ». 2/3 des intercommunalités répondantes ont moins de 50 000 habitants et 1⁄4 comptent 5 001 à 10 000 salariés. Enquête complétée par une quinzaine d'entretiens semi-directifs réalisés par des agents des services de développement économique de communautés de communes et d’agglomération. Retour au texte

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les intercommunalités veulent être incontournables dans le développement économique

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement