Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Santé au travail

Les agents s’absentent moins souvent, mais plus longtemps

Publié le 28/11/2022 • Par Maud Parnaudeau • dans : A la une, France, Toute l'actu RH

arret-travail
©DjiggiBodgi.com - stock.adobe.com
Le courtier Sofaxis a publié son étude annuelle sur les arrêts de travail pour raison de santé. En 2021, la tendance esquissée depuis 2018 se poursuit, marquée notamment par des absences moins fréquentes mais plus longues.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

En 2020, sous l’effet de la pandémie, les agents avaient été plus nombreux à s’arrêter pour maladie ordinaire. A contrario, avec les différents confinements et restrictions d’activités, les absences pour accident du travail avaient été moins nombreuses. En 2021, avec la reprise d’activité, la survenance des accidents du travail et le volume d’arrêts en maladie ordinaire tendent à se rapprocher des niveaux de 2019.

C’est l’un des enseignements du « Panorama 2022 de la qualité de vie au travail et santé des agents dans les collectivités territoriales », publié le 22 novembre par Sofaxis. Réalisé à partir des données de 451 000 agents affiliés à la CNRACL, répartis dans 15 850 collectivités, il repose sur l’analyse de l’ensemble des arrêts de travail déclarés entre 2016 et 2021.

Des arrêts toujours plus longs

La parenthèse Covid mise à part, les tendances observées ces dernières années se confirment avec une gravité des absences qui continue d’augmenter, principalement portée par le vieillissement des agents. « Les actions de prévention engagées ces dernières années ne produisent pas encore d’effets. Le recul de l’âge de la retraite joue aussi », observe Sylvie Bureau-Nech, directrice générale adjointe de Sofaxis. Toutes natures d’arrêts confondues, la durée moyenne d’arrêt progresse de 37 % entre 2016 et 2021 passant de 37 à 51 jours. Elle augmente à la fois en maladie ordinaire (33 jours en 2021), en maladie longue maladie/longue durée (271 jours) et pour les accidents du travail (71 jours).

La fréquence des arrêts (56 arrêts pour 100 agents employés) et l’exposition (40 % des agents absents au moins une fois dans l’année) sont, eux, en léger recul par rapport à 2020. En longue maladie et maladie de longue durée en particulier, ces deux indicateurs enregistrent une légère baisse depuis 2016. Le nombre d’arrêts et le nombre d’agents absents en maladie ordinaire ont, eux, clairement diminué depuis 2018, sous l’effet du jour de carence. A l’inverse, les absences pour accident du travail sont en constante progression sur l’ensemble des indicateurs. « Toutes absences confondues, le coût direct pour les employeurs territoriaux est de 2 233 euros par agent titulaire en moyenne », relève Sylvie Bureau-Nech.

Un taux d’absentéisme stable

Le taux d’absentéisme s’établit, en 2021, à 9,6%. Il était de 9,5 % en 2020. La maladie ordinaire concentre, à elle seule, 54 % des jours d’arrêt, soit plus de huit arrêts sur dix, représentant plus des trois-quarts des agents absents au moins une fois dans l’année. « Son poids dans l’ensemble détermine la tendance globale des absences », peut-on lire dans le Panorama. La longue maladie/longue durée représente 26 % des arrêts et les accidents du travail 15 %. A cela s’ajoute la maternité pour 5 %.

Analysées pour la première fois, les indemnisations des agents pour passage à demi-traitement (en cas d’arrêt qui dure plus de trois mois ou lors de l’accumulation de plusieurs arrêts dont la somme est supérieure à 90 jours) augmentent régulièrement depuis cinq ans, en moyenne de 13 % chaque année. « Certains agents ne savent pas encore qu’ils peuvent perdre la moitié de leur salaire. Or on peut être confronté à la maladie ou à un accident, comme une chute de vélo, quel que soit son âge. La mise en œuvre de la protection sociale complémentaire s’avère déterminante dans ce contexte », estime Sylvie Bureau-Nech.

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les agents s’absentent moins souvent, mais plus longtemps

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement