Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

Strasbourg favorise la création du plus grand distributeur d’énergie régional en France

Publié le 08/11/2011 • Par Didier Bonnet • dans : Régions

La ville de Strasbourg, actionnaire majoritaire de la société de réseaux et de distribution de gaz Réseau GDS a tranché : sa branche commerciale, Enerest, devrait être reprise par Electricité de Strasbourg, filiale d’EDF et énergéticien « historique » dans le Bas-Rhin. La plus-value attendue doit atteindre « au moins 60 millions d’euros pour la ville », selon une source proche du dossier.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Au début de cette année, l’adjoint au maire Olivier Bitz, président de Réseau GDS, avait annoncé la volonté de la ville de rechercher un « partenaire industriel fort » pour la filiale commerciale Enerest (60 salariés, 210 millions d’euros de chiffre d’affaires, filiale à 100 % de Réseau GDS). L’entreprise, dotée localement d’une très bonne image et desservant en gaz naturel 88 communes bas-rhinoises (dont la communauté urbaine de Strasbourg) souffrait d’un handicap : sa taille. Un appel européen à candidature a été lancé, auquel 15 structures de plusieurs pays ont répondu. « Nous avons fixé des critères sociaux très stricts, avec notamment l’interdiction de tout plan social, de mobilités géographiques non souhaitées, le maintien du siège social d’Enerest à Strasbourg », évoque l’adjoint.

Négociation exclusive – Le résultat de cette sélection a été rendu public lundi 7 novembre 2011 par Roland Ries, sénateur maire de Strasbourg : « Une négociation exclusive avec le groupe L’Electricité de Strasbourg portant sur la vente de 100 % des parts détenues par Réseau GDS dans le capital d’Enerest est lancée ». La séparation des deux entités doit permettre à Réseau GDS (40 millions d’euros de chiffre d’affaires, 230 salariés) de se concentrer sur son cœur de métier, la gestion et la sécurité du réseau de distribution ainsi que les relations avec les collectivités clientes. Enerest devra apporter son expertise du secteur concurrentiel à son ex-concurrente l’ES (577 millions d’euros de chiffre d’affaires, cotée en Bourse).

Une plus-value de 60 millions d’euros – La ville de Strasbourg gardera ses 50,01 % du capital de Réseau GDS, le reste étant détenu à parts égales par Caisse des Dépôts infrastructures et GDF. On observe d’ailleurs que l’entreprise gazière alsacienne rejoint son concurrent électricien, plutôt que le groupe GDF-Suez. Le maire de Strasbourg a rappelé qu’en l’état, la confidentialité totale était exigée quant aux critères ayant conduit au choix de l’ES comme repreneur. Des sources proches du dossier font état de la solidité des garanties données par l’ES, elle-même basée à Strasbourg, en matière de maintien sur place des activités d’Enerest. Par ailleurs, le montant semble-t-il plus élevé de la plus value promise aux finances municipales par l’électricien a également joué un rôle : si l’ES a refusé de donner des informations, le montant de 60 millions d’euros « au minimum » est annoncé.

Adossement à EDF – « Nous avons choisi de consolider la position d’Enerest comme commercialisateur d’énergies dans un contexte fortement concurrentiel. Le partenaire retenu présente de nombreux atouts dont son ancrage régional, son adossement à EDF ainsi qu’un projet ambitieux de développement sur le Grand Est de la France », explique la ville de Strasbourg. A la clé aussi, l’ancrage local d’une entreprise pesant environ 780 millions d’Euros et qui affiche des perspectives de croissance élevées dans l’électricité et le gaz, ainsi que dans les énergies renouvelables.

Ce montage qui coupe le cordon ombilical entre le réseau et la commercialisation de l’énergie est rendu possible par le fait que Réseau GDS, non privatisé en 1946 car il appartenait déjà à la commune de Strasbourg, ne gérait plus la partie commerciale depuis 2008 et la création d’Enerest. La législation française réserve la gestion des réseaux au secteur public, mais permet aux sociétés de distribution des énergies d’être dirigées par le privé. Le projet reste soumis à l’approbation des partenaires sociaux et de l’autorité de la concurrence.

Thèmes abordés

Régions

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Strasbourg favorise la création du plus grand distributeur d’énergie régional en France

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement