Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

Lutte contre la pauvreté

« Le pilier de la stratégie pauvreté 2023-2027 sera de poursuivre la lutte contre les inégalités de destin »

Publié le 18/11/2022 • Par Mariette Kammerer • dans : A la Une santé social, Actu expert santé social, France

jeanchristophe-combe
Gouvernement.fr
Jean-Christophe Combe, ministre des Solidarités, détaille les mesures prises pour aider les ménages modestes et accompagner les collectivités dans le contexte d’inflation, et donne les grandes lignes de la prochaine stratégie de lutte contre la pauvreté. Entretien.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

 Quels sont les indicateurs de hausse de la précarité en France ?

Sur le terrain, les associations et les collectivités n’observent pas d’explosion de la pauvreté liée à l’inflation. Par contre on voit bien que la situation se dégrade pour un certain nombre de ménages, cela se traduit par un recours accru à l’aide alimentaire et par davantage d’impayés de loyers. Nous y sommes très vigilants et prêts à agir si la situation le nécessite.

Selon les associations, les coûteuses mesures anti-inflation ne ciblent pas assez les plus démunis…

Hormis des mesures généralistes sur le prix de l’essence et de l’énergie, toutes les autres sont ciblées sur les foyers les plus modestes. Notamment l’augmentation des prestations sociales (+4%) et des APL (+3,5%), et l’allocation exceptionnelle de solidarité de 100€ versée depuis septembre à 12 millions de foyers. Le PLFSS prévoit d’augmenter de 123€ à 185€ l’allocation de soutien familial pour les familles monoparentales. Des mesures concernent les jeunes, avec le maintien des repas à 1€ au Crous. Dans le cadre du projet de loi de finance rectificative, les crédits dédiés à l’aide alimentaire ont été augmentés de 55M€. Nous sommes attentifs à ce que les ménages de la classe moyenne basse ne basculent pas dans la pauvreté. C’est pourquoi certaines mesures les concernent aussi.

Que dire aux collectivités qui craignent de ne pas pouvoir répondre à l’urgence sociale ?

Tout le monde doit prendre sa part. L’Etat s’est engagé à soutenir les collectivités en difficultés et 28 000 communes bénéficient déjà d’un bouclier tarifaire sur les prix de l’énergie. Ce gel des prix est étendu aux Ehpad et établissements sociaux financés par les départements. Il y a par ailleurs dans le PLF et le PLFSS des mesures fortes sur le volet familles et autonomie. Nous allons poursuivre la politique de lutte contre la pauvreté en renouvelant la contractualisation avec les collectivités. Ce qui signifie par exemple, pour la Ville de Marseille, une contribution de l’Etat de 700 000€.

Quels seront les axes de la prochaine stratégie pauvreté 2023-2027 ?

La nouvelle stratégie « France Solidaire » sera présentée début 2023 après concertation avec tous les acteurs. Elle s’appuiera sur le bilan du plan précédent et intègrera notamment la réforme de la « solidarité à la source ». Le pilier de cette stratégie est de poursuivre la lutte contre les inégalités de destin. Lutter dès le plus jeune âge contre la reproduction sociale des inégalités en investissant dans l’éducation, la prévention, mais aussi la petite enfance.

Le deuxième axe sera la lutte contre la grande exclusion, qui était un écueil du plan précédent. Nous allons investir plus massivement et développer des programmes tels que Convergence et Premières heures, pour remobiliser des personnes très exclues. Les expérimentations « territoires zéro non-recours » permettront de favoriser leur accès aux droits, et la réforme de France Travail d’agir sur le retour à l’activité.

Enfin, le troisième axe sera d’accompagner les personnes les plus vulnérables dans une transition écologique qui soit aussi solidaire. En travaillant en interministériel sur les dépenses contraintes d’alimentation, mobilité, logement.

L’accueil des jeunes enfants reste une problématique non résolue…

En effet, actuellement 160 000 personnes n’ont pas accès à une place, ce qui les contraint souvent à arrêter de travailler. C’est pourquoi le Président s’est engagé à créer un service public de la petite enfance. Le PLFSS prévoit déjà d’harmoniser le reste à charge pour les familles quel que soit le mode de garde choisi (individuel ou collectif) et d’étendre le complément de mode de garde pour les familles monoparentales aux enfants de 6 à 12 ans. Cela était attendu depuis longtemps.

Ensuite, je vais ouvrir des concertations avec le secteur dans l’objectif de créer 200 000 places d’ici à 2030. Le Conseil économique, social et environnemental a posé la question de rendre la compétence du bloc communal obligatoire sur la petite enfance. Sur la question de l’attractivité des métiers de la petite enfance, nous avons lancé un chantier avec le comité de filière et ouvert début octobre des négociations salariales sur l’ensemble du secteur.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

CLUB FINANCE - La responsabilité des gestionnaires publics

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Le pilier de la stratégie pauvreté 2023-2027 sera de poursuivre la lutte contre les inégalités de destin »

Votre e-mail ne sera pas publié

Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement