Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Le logement victime collatérale de la crise

Publié le 29/08/2011 • Par La Rédaction • dans : Billets finances

La montée en puissance des politiques locales de l’habitat risque d’être freinée par la crise. L’occasion d’une réforme ambitieuse ?

Les collectivités locales ont pris une part croissante dans l’aide à la construction de logements sociaux. Cet effort apparaît aujourd’hui globalement menacé. Certaines collectivités se désengagent d’ores et déjà des aides à la pierre (Côtes-d’Armor, Pyrénées-Atlantiques) ou réduisent leur contribution (communauté urbaine de Nantes). D’autres se voient contraintes d’étaler leurs programmes dans le temps (communauté d’agglomération de Montpellier, villes de Tours, Dijon, Dunkerque…). A qui le tour ?

Une réforme nécessaire

L’Etat se trouve dans une situation d’impécuniosité telle qu’il multiplie les ponctions, un jour dans les caisses d’Action logement, le lendemain auprès des organismes HLM. « Dans ce contexte, si les ressources des collectivités déclinent, leurs apports financiers pourraient également diminuer », déplore Claire Delpech, chargée des finances et de la fiscalité à l’Assemblée des communautés de France. « Outre le sud du pays, les besoins se concentrent fort logiquement en Ile-de-France, précisément là où les communes et l’interco, toujours balbutiante, se montrent très peu investies de ces questions… et y consacrent peu d’argent », ajoute-t-elle. Des solutions existent pourtant. Parmi elles figure un volontarisme accru des élus. Une réforme d’ensemble du système d’aide, souvent jugé complexe et peu efficace, semble également nécessaire. « L’ensemble des aides à la pierre de l’Etat constitue un corpus disparate et complexe dont les objectifs sont peu lisibles et les effets d’autant plus difficiles à évaluer qu’il évolue en permanence », déploraient les auteurs de l’état des lieux réalisé, en juin dernier, à l’occasion des Etats généraux du logement 2011. Ces derniers n’omettaient pas d’assortir leur critique de propositions : repenser l’ensemble des dispositifs existants après leur évaluation ; calibrer cette aide au plus près du terrain ; veiller à ce que les dispositifs n’aient pas de conséquences inflationnistes ; mieux réguler le rapport entre le prix du logement et sa qualité, dans les zones les plus tendues… Vous avez dit « réguler » ?

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le logement victime collatérale de la crise

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement