Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

économie

La région Franche-Comté veut rebondir à partir de la réduction de voilure de PSA

Publié le 04/11/2011 • Par Olivier Berthelin • dans : Régions

Face aux perspectives de réductions de postes par le constructeur automobile PSA annoncées le 25 octobre 2011, la région Franche-Comté voit paradoxalement dans cette nouvelle crise l’occasion de renforcer son tissue de PME/PMI. Avec PSA comme principal donneur d’ordres, la filière automobile représente 40 000 emplois dans la région.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

« A court terme, les réductions d’effectifs chez PSA vont se traduire sur les sites franc-comtois  par des mises au chômage partiel. Ce qui signifie que les salariés et les intérimaires seront payés et bénéficieront de formations. Nous avons déjà engagé des discutions avec l’entreprise afin qu’elle aide ses sous-traitants à se diversifier et qu’ils puissent passer cette mauvaise période », remarque Denis Sommer, vice président de la région Franche-Comté.

Consolider la sous-traitance locale – Bien que 40 000 emplois locaux dans la métallurgie et la plasturgie dépendent de PSA, poids lourd de l’industrie du Nord Franche-Comté, l’élu aborde l’évènement avec une relative sérénité. « Je ne dis pas que tout va bien, mais l’avenir du complexe de Mulhouse et Sochaux est assuré par le prochain lancement des véhicules hybrides. La direction de l’entreprise a surtout pris conscience qui lui fallait consolider son tissu de sous-traitants locaux », affirme t-il en précisant que ses services négocient la mise à disposition de cadres supérieurs de PSA afin qu’ils participent à la reconversion des PME-PMI.

Constatant l’augmentation des coûts de transports et la réduction des écarts entre les salaires pratiqués dans les pays émergents et ceux de l’Europe de l’Ouest, le géant de l’automobile tient à garder un tissu de sous traitants de proximité. « La crise de 2008 a fait apparaître la grande fragilité des PME qui n’avait que PSA comme clients. L’entreprise a compris que si elle voulait garder ses sous-traitants, ils devaient se diversifier et avoir des produits pour d’autres secteurs que l’automobile », insiste Denis Sommer. Même, si le conseil régional refuse de parler de catastrophe devant la réduction de voilure de PSA, il a néanmoins mobilisé ses organismes de formation et d’appui aux entreprises pour les mettre au chevet de la filière automobile.

Un géant industriel en pleine forme – Le 25 octobre dernier, PSA avait annoncé la suppression de 6800 postes en Europe et procédé à des arrêts de travail sur les sites de Mulhouse et de Sochaux afin de procéder à des déstockages. Néanmoins, loin d’être à l’agonie PSA a annoncé le 3 novembre des investissements de 240 millions d’euros par an jusqu’en 2015 sur ses sites sud américains.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La région Franche-Comté veut rebondir à partir de la réduction de voilure de PSA

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement