Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transports

La grogne augmente en Dordogne suite aux nouveaux horaires de la SNCF

Publié le 03/11/2011 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Régions

Les usagers et les élus s'inquiètent de la nouvelle grille horaire de la SNCF qui entraîne l'allongement d'une heure du trajet entre Paris et les principales villes de Dordogne.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Le président du conseil général de la Dordogne Bernard Cazeau (PS) et le maire de Bergerac Dominique Rousseau (PS) ont chacun écrit le 2 novembre au PDG de la SNCF, Guillaume Pépy, pour protester contre les nouveaux horaires de la SNCF applicables le 11 décembre 2011.
Les deux élus se font ainsi le relais des usagers, des syndicats, et de l’association de défense du rail « Périgord rail + » qui se mobilisent pour maintenir des dessertes ferroviaires compatibles avec les besoins des étudiants et des chefs d’entreprise qui ont besoin d’aller à Paris.

A l’encontre des projets de désenclavement – Ils dénoncent, par exemple, l’allongement d’une heure de la durée du trajet entre Bergerac et Paris. A ce jour, les Périgourdins du sud de la Dordogne qui prenaient le train à Bergerac avec un départ à 6h03 s’en sortaient bien avec la possibilité de récupérer, après un changement à Libourne (Gironde), le TGV pour Paris, soit un trajet d’une durée totale de 4h44. « Cette augmentation (…) irait à l’encontre même des efforts déjà engagés sur le réseau TER afin de contribuer au désenclavement du département de la Dordogne », a écrit le président du conseil général de la Dordogne.

Pas de concertation – En 2006, la Dordogne a déjà perdu le train direct entre Périgueux et Paris. Malgré le changement dorénavant obligatoire à Limoges (Haute-Vienne), la durée du trajet n’a pas été modifiée (4h15). Elle le sera d’une heure avec la nouvelle grille horaire : « Il sera impossible de rejoindre Paris le matin. La seule liaison s’effectuera par Bordeaux avec un départ à 6h07 de Périgueux et une arrivée à Paris à 11h33, soit un temps de trajet de 5h26. L’horaire de retour est encore plus ahurissant puisqu’il faudra quitter Paris à 16h29, changer à Bordeaux pour arriver à Périgueux à 21h37 », précise le député PS Pascal Deguilhem.

Dénonçant un retour en arrière de cinquante ans décidé sans concertation, il propose d’organiser, dans chacun des départements français, des réunions regroupant la SNCF, les usagers, les élus et le préfet du département. « On peut restaurer, ici ou là, des situations, mais cela ne change pas le fond du problème qui se pose pour la quasi-totalité des lignes à vocation nationale », a déclaré le député, interrogé par la Gazette des communes.

Réagir à cet article
Prochain Webinaire

Télétravail : comment protéger la santé des agents

de La Rédaction avec le soutien de MUTAME

--
jours
--
heures
--
minutes
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La grogne augmente en Dordogne suite aux nouveaux horaires de la SNCF

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement