Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Transition écologique

La « Fresque du climat » fait des émules dans la territoriale

Publié le 29/07/2022 • Par Laura Fernandez Rodriguez • dans : France

fresque du climat
fresque du climat D.R.
Alors que jeudi 28 juillet a marqué le jour du dépassement en 2022, soit la date à laquelle nous avons épuisé les ressources que la planète peut fournir en un an, zoom sur l’initiative portée par « la Fresque du climat » et qui fait des émules dans la territoriale.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Cet article fait partie du dossier

Transition écologique : bye-bye vieux monde

Ils ont « fresqué » : à l’instar des 450 000 citoyens qui ont déjà réalisé une fresque du climat, de plus en plus d’élus locaux et d’agents de collectivités réalisent eux aussi un atelier participatif de 3h destiné à les sensibiliser aux enjeux du changement climatique.

Basé sur les rapports du GIEC, la Fresque du climat, portée par l’association du même nom depuis 2018, est un jeu de 42 cartes permettant grâce à l’intelligence collective d’un petit groupe encadré par un animateur, de retrouver les liens de cause à effet à l’œuvre dans le cadre du changement climatique.

« Sensibiliser sans culpabiliser »

Le 28 juin dernier, ce sont les permanents de l’association d’élus France Urbaine qui se sont prêtés au jeu. « L’outil est pédagogique, rigoureux, neutre, dans la manière dont il est amené, il permet de sensibiliser sans culpabiliser. On en ressort un peu chamboulé, il est assez vertigineux de voir le résultat final, les causes et les conséquences. A partir de là, on peut voir quelles actions mettre en place, au sein de France Urbaine, dans les collectivités, dans nos vies personnelles », détaille Benoît Cormier, responsable de la communication pour France urbaine.

« L’urgence écologique n’est plus à prouver, et elle est au cœur du projet que France Urbaine porte depuis plusieurs années, que ce soit en termes de planification écologique, de ville bas carbone, de sobriété énergétique, d’économie sociale, solidaire, circulaire. Tout comme nous portons ces questions au niveau national, il était important que l’on soit sensibilisé en interne, et cohérents dans notre manière de fonctionner et de porter nos messages », poursuit-il.

Par exemple, au-delà des actions déjà mises en place (partenariat avec des associations pour récupérer les restes alimentaires après des événements, suppression du plastique, charte du numérique responsable…), l’association projette d’ici 2024 de réaliser son bilan carbone. « Nous voulons toujours mettre la barre un cran plus haut, et voir comment être plus ambitieux sur les chantiers déjà engagés et ceux que l’on peut ouvrir », conclut-il.

Déploiement massif

A Rennes, un projet d’envergure au long cours aura lieu jusqu’à la fin de l’actuel mandat : la participation à une fresque du climat pour chacun des 6 000 agents de la collectivité.

« Les ateliers ont commencé depuis le deuxième trimestre 2022. Cette initiative est un outil phare dans le chantier managérial porté en interne, autour de la démarche ‘éviter, réduire, compenser’, et qui s’inscrit dans un projet plus large autour de la transition écologique », développe Johan Theuret, DGA adjoint chargé du pôle ressources à la ville et la métropole de Rennes.

Concrètement, des agents ont été formés préalablement pour être eux-mêmes animateurs et ils déploieront la fresque à destination de tous les agents en interne. Un défi volumétrique important en termes d’organisation : « il faut remplacer les agents en train de faire une fresque du climat, que ce soit dans les crèches, les Ehpad, les écoles, etc », indique-t-il. « Nous souhaitions impérativement sensibiliser les agents et les inciter à faire évoluer leurs pratiques professionnelles. Nous assumons aussi que nos agents sont aussi des citoyens, là encore avec des comportements qui peuvent évoluer. Le meilleur outil pour cela nous a semblé être la fresque du climat.» Certains services ont d’ailleurs fait le choix, lorsque cela était possible, de thématiser la fresque avec leur activité professionnelle pour approfondir le sujet : « La DSI a réalisé une fresque sur le numérique et le climat, la restauration collective sur l’alimentation », précise-t-il. Les élus seront également invités à fresquer à la rentrée.

Contactée, la Fresque du Climat n’était pas disponible dans l’immédiat pour répondre à nos questions. Dans son rapport d’activités 2020, l’association désigne les collectivités comme des « acteurs majeurs pour limiter le changement climatique et s’y adapter ». Elle a mis sur pied le dispositif « le Mandat du climat » spécialement à destination des élus locaux pour déployer des fresques du climat dans leurs collectivités.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La « Fresque du climat » fait des émules dans la territoriale

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement