Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances locales

À l’Assemblée, les passes d’armes tournent à l’avantage des collectivités

Publié le 26/07/2022 • Par Pascale Tessier Romain Mazon • dans : A la une, A la Une finances, Actu experts finances, France

Assemblée nationale-UNE
©Danielle Bonardelle - stock.adobe.com
Le projet de loi sur le pouvoir d’achat et celui de finance rectificative ont mis les collectivités sur le gril, en leur faisant porter de nouvelles dépenses sans grande lisibilité sur leurs compensations, et sur fond de cafouillages ministériels. Mais les élus locaux ont su mobiliser les députés pour faire tourner les arbitrages en leur faveur. Récit d’un week-end de tractations.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Tout commence lors de la campagne de l’élection présidentielle, lorsqu’Emmanuel Macron annonce que l’État et les collectivités diviseront en deux parts égales les 20 milliards d’économies à faire sur les dépenses publiques. Le moment est, pour le moins, mal choisi, au terme d’un quinquennat marqué par de fraîches relations entre l’Élysée et les élus locaux.

Sitôt nommé ministre délégué en charge des Collectivités territoriales, Christophe Béchu, maire d’Angers (ex LR), temporise en confirmant le nécessaire effort de modération de la dépense publique, mais en qualifiant les contrats de Cahors de « caducs. »

À la tête du ministère de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, maintient le projet de baisser les dépenses des collectivités qui inquiète pourtant les élus locaux. Mais ça ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne
Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

À l’Assemblée, les passes d’armes tournent à l’avantage des collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement