Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Epargne brute

Les petites communes ont mené leur barque durant la crise

Publié le 28/07/2022 • Par Clémence Villedieu • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

une mairie
Adobestock
Comme l’enregistre l’évolution de l’épargne brute entre 2020 et 2021, la crise n’a pas impacté de la même façon les finances des petites et les grandes communes. Pour les communes de moins de 5000 habitants, les contrecoups ont été moins durs.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Selon le pré-rapport de l’OFGL (Observatoire des Finances et de la Gestion publique Locales) sur les finances locales 2022, l’évolution de l’épargne brute (1) des communes a augmenté de 9,8 % en 2021 alors qu’elle baissait de 11,5 % en 2020.

Pour les communes de 200 à 5000 habitants, cette évolution est négative dans une échelle de -0,2 % et -0,6 % en 2021. Un écart de taille qui pourrait laisserait croire que les petites communes sont de moins bons gestionnaires. «Ces chiffres sont des évolutions qui s’expliquent à la lumière de l’année 2020. Si cette année-là fut très perturbée pour les grandes communes, le parcours financier des plus petites collectivités fut plus régulier » relativise Bertrand Hauchecorne, maire de la commune de maire de Mareau-aux-Prés (Loiret) et président de la commission des finances de l’AMRF.

Petits bateaux et grands paquebots dans la tourmente

En 2020, tandis que l’évolution de l’épargne brute était  négative pour le bloc communal (-5,5%), pour les petites collectivités, elle était positive. Contrairement aux grandes collectivités, les dépenses des petites communes baissaient plus que les recettes. Une situation qui a permis de poursuivre les politiques de désendettement. « Nous constatons et c’est intéressant que la crise n’a pas eu les mêmes effets sur les collectivités selon leur taille.

Non seulement, les surcoûts liés à la crise ont été plus importants pour les grandes communes mais au-delà de la taille, le niveau de centralité a joué un rôle dans le niveau de dépenses » (2) confirme Thomas Rougier, secrétaire général de l’OFGL.

«L’évolution de l’épargne brute montre que nous avons une plus grande régularité dans la gestion de nos budgets, les petites communes sont de petits bateaux à diriger, les grandes sont des paquebots. Nous gérons nos budgets en bons pères de famille, de manière rigoureuse et la taille de nos structures nous permet d’être plus réactifs » estime le président de la commission des finances de l’AMRF et désormais administrateur de l’AFL.

Nouvelle évolution des dépenses

Comme le remarque l’OFGL, les dépenses des communes sont revenues en 2021 à des tendances d’avant la crise sanitaire de 2020 et l’augmentation des dépenses de fonctionnement a été plus forte pour les petites communes que pour les grandes.

« Aujourd’hui, à l’inverse, la reprise des recettes est plus dynamique pour les grandes villes et la diminution des surcoûts plus importante » rajoute secrétaire général de l’OFGL. Pour Bertrand Hauchecorne, « l’écart n’est pas élevé. Reste une réalité, nous sommes confrontés avec l’arrivée de nouveaux habitants, anciens urbains, à une demande croissante de services notamment pour le périscolaire, ce qui provoque des augmentations des dépenses de fonctionnement ».

Thèmes abordés

Notes

Note 01 Epargne brute : excédent des recettes réelles de fonctionnement sur les dépenses réelles de fonctionnement hors travaux en régie. Retour au texte

Note 02 « L’hétérogénéité des effets de la crise sur les finances du bloc communal en 2020 », Cap 16, OFGL,  janvier 2022. Retour au texte

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les petites communes ont mené leur barque durant la crise

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement