Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Sécurité

Application « Ma sécurité » : un atout pour les élus locaux

Publié le 03/08/2022 • Par Hélène Lerivrain • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France

Gendarme et maire
Gendarmerie nationale
Lancée en mars par le ministère de l’Intérieur, l’application Ma Sécurité met à disposition des conseils, des numéros utiles et relaie des actualités locales via les forces de l’ordre. Si elle s’adresse avant tout au grand public, dans les Landes, la maire de Parentis-en-Born et la cheffe d’escadron de la compagnie de Parentis mettent en avant l’intérêt de cet outil pour les élus.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« En raison des incendies en cours en Gironde, la navigation de plaisance de tout navire ou engin flottant est interdite sur la partie Ouest du lac de Cazaux-Sanguinet sur la commune de Biscarosse (40) et La Teste de Buch (33). » Voici un exemple de notification envoyée, en juillet, par la compagnie de gendarmerie de Parentis-en-Born aux usagers locaux de Ma Sécurité.

Lancée en mars, cette application permet de recevoir des conseils généraux de prévention, d’accéder à une cinquantaine de télé-services, aux numéros de téléphone utiles et de tchater avec la police ou la gendarmerie. Si l’application est nationale, ce sont les forces de l’ordre locales qui gèrent l’envoi des notifications en lien avec l’actualité et, en la matière, l’équipe de Yasmina Tadlaoui, cheffe d’escadron à la compagnie de Parentis-en-Born dans les Landes, est particulièrement active. Ainsi, alors que deux plaintes avaient été déposées à Biscarosse pour vol par ruse au détriment de deux commerçants, un message a été envoyé pour décrire le mode opératoire et appeler les commerçants à la vigilance. « Cela nous permet de toucher davantage de monde très rapidement sans multiplier les vecteurs d’information », reconnait Yasmina Tadloui.

Guichet unique

« J’ai tout de suite vu l’intérêt du protocole et de sa mise en place », témoigne, pour sa part, Marie-Françoise Nadau, maire de Parentis-en-Born dans les Landes. « C’est un outil qui rapproche la population de la gendarmerie et a l’avantage d’être à double sens, c’est-à-dire que la gendarmerie communique des informations en temps réel mais inversement la population peut transmettre des informations et entrer en relation avec la gendarmerie », explique-t-elle.

« Cet outil peut également contribuer à réduire le sentiment d’insécurité », ajoute Marie-Françoise Nadau dont la ville avait jusqu’à présent signé une convention de voisins vigilants avec la gendarmerie. « Ma Sécurité va permettre de multiplier cela à l’échelle de la ville », témoigne la maire, particulièrement intéressée par cet outil à l’approche de la féria qui se tiendra à Parentis du 5 au 9 août et accueillera 25 000 personnes sur quatre jours, contre 7 000 le reste de l’année.

Mais au-delà de relater les actualités en matière de délinquance, d’accidents ou de travaux, cette application a l’avantage d’être une sorte de guichet unique. « L’application centralise un tas d’informations que l’administré devait aller chercher à droite et à gauche ou qu’il n’avait pas. Il s’agit d’un outil faciliteur de communication et d’information », reconnait Marie-Françoise Nadau.

Des informations sur le territoire

« En ce sens, l’application est avant tout destinée au grand public, contrairement à Gend’Elus qui est dédiée aux élus. Mais Ma Sécurité peut présenter un intérêt pour les élus dans le dialogue avec les administrés », assure Yasmina Tadlaoui qui y voit un autre intérêt : « Les élus peuvent l’utiliser pour savoir ce qui se passe sur leur territoire et avoir accès à une information qui passe parfois sous les radars. Par ailleurs, si la commune voisine est, par exemple, confrontée à une hausse des vols à la roulotte, un maire peut décider d’orienter les actions de la police municipale vers les parkings. C’est globalement intéressant pour toute la communauté de la sécurité », explique Yasmina Tadlaoui.

Son objectif est désormais de faire connaitre cette application afin qu’il y ait de plus en plus d’abonnés. « Il faut une base importante pour qu’elle ait un impact », reconnait-elle. Début juillet, une centaine de personnes étaient connectées à la compagnie de Parentis-en-Born.

Thèmes abordés

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Application « Ma sécurité » : un atout pour les élus locaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement