Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Dette et trésorerie

Une structure nationale de defeasance contre les emprunts toxiques

Publié le 02/05/2011 • Par La Rédaction • dans : Fiches Finances • Source : Territorial.fr

Depuis la crise financière de 2008, plusieurs collectivités sont confrontées à la sortie des périodes de taux bonifiés et donc exposées aux paris pris sur les devises, sur la courbe des taux, etc. En mars 2011, une nouvelle association, « Acteurs publics contre les emprunts toxiques » a été créée à l’initiative de la ville de Saint-Étienne. Si la voie de la défaisance est ancienne, cette initiative est originale en ce qu’elle sollicite une mobilisation des autorités publiques destinée à empêcher la réalisation d’un risque systémique lié à la part importante de produits structurés dans l’encours de la dette de plusieurs centaines de collectivités et d’établissements publics.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

La defeasance à la française
Dans son acception anglo-saxonne, la defeasance consiste à transférer la dette d’une entreprise à une structure ad hoc afin d’améliorer ses ratios d’endettement et de fonds propres. Un exemple est l’intervention de l’État fédéral américain en 1989 pour éviter la faillite des Caisses d’Épargne. Une structure publique avait alors été chargée de céder ou de liquider les établissements concernés. C’est de cette technique que s’inspire la défaisance pratiquée en France au début des années 1990.

La défaisance « à la française » est toutefois différente : elle consiste en un transfert d’actifs de dette considérés comme compromis d’une entreprise en difficulté à une nouvelle structure. L’entreprise consent un prêt à la structure de défaisance à hauteur des actifs ...

[90% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Club Finances

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club finances pendant 30 jours

J’en profite

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une structure nationale de defeasance contre les emprunts toxiques

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement