Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Des entreprises unissent leurs forces pour concrétiser des projets locaux de solidarité

Publié le 27/07/2022 • Par Mariette Kammerer • dans : Actu expert santé social, Innovations et Territoires, Régions

En 2021, le projet de La Halte des femmes a reçu 400 000 euros de L’Entreprise des possibles.
En 2021, le projet de La Halte des femmes a reçu 400 000 euros de L’Entreprise des possibles. Institut Mérieux
L’Entreprise des possibles réunit 100 entreprises de la métropole lyonnaise engagées pour réduire le nombre de sans-abri sur le territoire. Le collectif soutient des projets associatifs originaux et répondant à des besoins non couverts, en direction notamment des femmes et des jeunes en grande précarité.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Eradiquer la grande précarité dans la métropole lyonnaise, telle est l’ambition d’Alain Mérieux, fondateur de l’Institut Mérieux, lorsqu’il crée, en 2019, L’Entreprise des possibles (EDP). Ce collectif réunit désormais une centaine d’entreprises – dont les emblématiques Paul Bocuse, Olympique lyonnais, emLyon business school et ­Hermès. Il soutient des projets associatifs innovants en direction des sans-abri, en apportant des ressources financières, matérielles ou humaines.

« Les entreprises ont un rôle à jouer dans les grands défis sociétaux et de plus en plus de salariés veulent s’engager », indique Patrick ­Lepagneul, directeur général du collectif, détaché par la société BioMérieux en mécénat de compétences. « Chaque année, nos appels à projets auprès de 31 associations ciblent deux publics prioritaires, les femmes et les jeunes en grande précarité. Pour 2022, nous allons redistribuer 1,1 million d’euros en soutien à 18 projets qui permettront d’aider 2 000 personnes et d’en héberger 400 », poursuit-il. Ce montant collecté est issu de la monétisation de jours de congé donnés par les salariés et abondés par leur employeur.

Matériel et bénévoles

En 2021, le projet de La Halte des femmes, en faveur de mères sortant de maternité sans solution d’hébergement, a reçu 400 000 euros. Sur d’autres initiatives, l’apport est plus modeste, 30 000 ou 50 000 euros. « Cela permet, entre autres, de financer des travaux d’embellissement ou de l’hébergement d’urgence de meilleure qualité », explique Pierre Mercier, directeur de l’association Le Mas. Le collectif a ainsi participé à la création de La Base, qui accueille à ­Villeurbanne des mères avec enfants dans des chalets individuels de plain-pied, favorisant l’entraide et la convivialité.

« L’équipe d’EDP a été présente pour l’ouverture du lieu et sa promotion, des membres bénévoles peuvent participer à des repas ou à des sorties avec les résidents, poursuit Pierre Mercier. Au-delà des financements, l’EDP est un réseau d’appui qui peut mettre à disposition du matériel, du foncier, des compétences, des aides techniques, du temps de bénévolat, et ça, c’est très précieux. »

Même si la prise en charge de l’exclusion doit, selon lui, continuer à relever de l’action publique, « l’initiative d’EDP montre que les questions d’exclusion concernent toute la société. Cela ouvre un espace de dialogue entre associations et entreprises. Par exemple, nous avons discuté de l’acceptabilité des lieux d’hébergement dans les villes, qui est un gros sujet ».

« Nous travaillons avec les associations pour apporter une aide sur mesure, indique Patrick ­Lepagneul. Le cabinet de conseil RH BPI group a ainsi proposé de coacher des conseillers en insertion du foyer Notre-Dame des sans-abri sur la prospection d’offres d’emploi. Nous publions sur notre site les missions de bénévolat ciblées par ces associations, sur lesquelles les salariés des entreprises adhérentes peuvent se positionner, en partie sur leur temps de travail », ajoute-t-il.

Approche expérimentale

Les projets sélectionnés sur 2022 visent l’hébergement d’urgence, l’habitat pérenne, mais aussi l’accès aux soins, l’aide à la parentalité, l’insertion sociale et professionnelle. « Nous choisissons des projets innovants qui répondent à des besoins non couverts », précise le directeur. Comme la création d’un pôle « petite enfance et santé » sur le site des Grandes ­Voisines, qui héberge 475 personnes en précarité. Ou le logement et l’accompagnement de quinze jeunes majeurs issus de l’aide sociale à l’enfance pendant le délicat passage à la majorité.

« Des démarches plus expérimentales sont aussi au programme, souligne Pierre Mercier, dont celle que nous portons, ­Maison ­Oxygène, sur l’hébergement et l­’accompagnement de pères SDF, pour ­travailler la question des hommes et de la parentalité, qui est un point aveugle des politiques publiques. » Cocon est un autre projet original, proposant un habitat partagé pour des personnes en insertion, coconstruit par ses habitants en chantier participatif.

L’association Le Mas a aussi été retenue, avec les Restos du cœur, pour ouvrir un tiers-lieu alimentaire, L’Archipel, en plein centre de Villeurbanne. « Un lieu convivial, pour les précaires et les habitants, où l’on pourra déjeuner, avoir un point d’accès aux droits », décrit Pierre Mercier.

La délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement y a investi 1,5 million d’euros, le centre communal d’action sociale participe également, et le groupe de restauration Compass, membre d’EDP, apporte son expertise sur le volet de la sécurité alimentaire et de l’ingénierie. « Cela donne des projets riches et dynamiques pour tout le monde », conclut­ Pierre ­Mercier.

Contact. L’Entreprise des possibles, contact@lentreprisedespossibles.org

« Nous ne pouvons être que favorables à ces initiatives privées »

Payre_Renaud-metropole de lyonRenaud Payre, vice-président de la métropole de Lyon délégué à l’habitat, au logement social et à la politique de la ville

« Nous avons un début de collaboration avec l’Entreprise des possibles sur des projets comme La Base, qui est un site exemplaire pour l’accueil de femmes avec enfants, ou sur une opération de colocation solidaire entre migrants et jeunes actifs. Mais on pourrait aller plus loin.Par exemple, nous créons des places d’hébergement d’urgence sur des terrains vacants de la métropole : c’est de l’urbanisme transitoire. L’Entreprise des possibles pourrait nous aider à le faire demain sur des terrains privés, de Vinci ou d’Eiffage. La réduction du sans-abrisme est aussi un combat culturel, de communication et voir des acteurs économiques s’investir dans ce combat contribue à légitimer notre politique de l’hospitalité. Nous ne pouvons être que favorables à ces initiatives privées, car même si l’hébergement est une priorité depuis le début de notre mandat, on n’y arrivera jamais seuls. Ce n’est pas un tabou. »

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Des entreprises unissent leurs forces pour concrétiser des projets locaux de solidarité

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement