Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Avignon 2022] Festivals

Les cinq enseignements de la première cartographie nationale des festivals

Publié le 20/07/2022 • Mis à jour le 20/07/2022 • Par Hélène Girard • dans : Actualité Culture, France

musique-festival-Urupong-AdobeStock_294681601
© Urupong-adobstock
A l’occasion du 76ème Festival d’Avignon (7-26 juillet), le ministère de la Culture, France Festivals et le CNRS ont présenté le 14 juillet un travail cartographique sur les festivals. Cet outil d’analyse devrait permettre aux collectivités de repérer les dynamiques festivalières à l’œuvre sur leur territoire.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

En réalisant la première cartographie nationale des festivals, le ministère de la Culture, France Festivals et le CNRS ont voulu mieux connaître ces événements et leur rôle dans l’aménagement culturel du territoire. Avec trois repères clés : la date de création, la saisonnalité, la discipline artistique. Ces cartes, qui ont été présentées le 14 juillet en marge du Festival d’Avignon livrent une série d’enseignements.

1 – La France compte 7300 festivals

Entre 4 et 5000, entre 6 et 8000… Jusqu’à présent, il fallait se contenter de fourchettes très larges et divergentes sur le nombre de festivals en France. Les auteurs de la cartographie ont recensé 7300 événements sur la base de définition suivante : exister depuis au moins 2019 (ou 2018 pour les biennales), durer plus d’une journée, proposer au moins 5 spectacles, représentations ou projections.

« Il y a donc à peu près autant de festivals que de bibliothèques municipales et intercommunales (hors points lecture) recensées par le ministère de la Culture », a observé Emmanuel Négrier, directeur de recherche au CNRS et co-auteur de la cartographie.

2  – Le festival n’est pas nécessairement estival

Par convention, on présente l’été comme la « saison festivalière » (du 21 juin au 5 septembre). La cartographie des festivals montre combien cette représentation est limitée.

Certes, les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Bourgogne Franche-Comté connaissent un pic festivalier durant l’été, mais dans toutes les régions se déroulent des festivals avant le 21 juin et après le 5 septembre. Auvergne-Rhône-Alpes et la Bretagne présentent un calendrier particulièrement équilibré. « L’image romantique du festival événement exceptionnel est largement débordée par les données [collectées]»,  a souligné Emmanuel Négrier.

Saisonnalité des festivals selon les régions

Saisonnalité festivals régions France légende droite

Cliquer sur la carte pour l’agrandir

(Source : DEPS)

3 – Le fait festivalier correspond à un phénomène de croissance

Dans chaque région, la répartition du nombre de festivals, par décennie, à partir de 1980, va crescendo. Bourgogne Franche Comté, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, et l’Occitanie se distinguent par l’ancienneté de leurs festivals. Dans les années 1980, il y a eu un phénomène de littoralisation du festival, notamment sur les littoraux breton et méditerranéen.

D’une façon générale, la croissance du fait festivalier s’est poursuivie dans les années 1990, avant de connaître une véritable dynamique dans les années 2000.

Décennies de création des festivals

Décennies de création régions France légende droite

Cliquer sur la carte pour l’agrandir

(Source : DEPS)

4  – La musique domine, mais ne résume pas le fait festivalier

Dans toutes les régions, la musique est la thématique dominante, le cas le plus saisissant étant celui de la Bretagne. Cependant le fait festivalier fait aussi de la place à d’autres champs artistiques. A commencer par le spectacle vivant, qui arrive quasiment partout en deuxième position (en Nouvelle Aquitaine, musique et spectacle vivant se font concurrence). En Auvergne-Rhône-Alpes, la littérature fait jeu égal avec la musique.

Ce qui a fait dire à Christopher Miles, directeur général de la création artistique (DGCA, ministère de la Culture), que la DGCA se sentait  « un peu seule » à cette présentation, et qu’il fallait prendre en compte les autres thématiques (notamment pour les aides financières déployées par le ministère).

Disciplines des festivals selon les régions

Disciplines festivals régions France légende droite

Cliquer sur la carte pour l’agrandir

(Source : DEPS)

5 – Rapportés à la population, les festivals ruraux sont plus nombreux

Pour affiner leur analyse, les auteurs de la cartographie ont aussi rapporté le nombre de festivals à la population. Ce qui met en lumière l’avantage pris par les territoires ruraux. Avec certains départements particulièrement bien dotés comme les Alpes-de-Haute-Provence qui totalisent 47 festivals par habitant.

A première vue, « c’est avantageux pour la population départementale, a souligné Edwige Millery, en charge des dynamiques territoriales au Département des études, de la prospective, des statistiques et de la documentation (DEPS) du ministère de la Culture. Mais cela ne dit rien de la densité du festival, qui va de la fête de village comportant une offre artistique aux méga-festivals comptant plusieurs scènes. C’est une question qui sera à creuser à l’avenir  »

Par ailleurs, les festivals ruraux se distinguent par leur calendrier plus centré sur l’été. Ce qui correspond à l’animation de ces territoires pendant la saison touristique.

« Les cartes donnent une idée du rôle des festivals dans l’aménagement du territoire, analyse Emmanuel Négrier. Avec un phénomène de métropolisation des festivals. Mais elles nous indiquent que seulement 66% des festivals ont lieu en ville. »

« Le fait festivalier montre que la décentralisation culturelle est terminée »

Paul Rondin, directeur délégué du Festival d’Avignon et coprésident de France Festivals.

paul-rondin-cr-cristophe-raynaud-de-lage« Les festivals correspondent à une politique que les territoires ont inventée et que l’Etat a regardé grandir. En fait, les festivals constituent un phénomène qui démontre que la décentralisation culturelle est terminée depuis longtemps. Avec l’organisation des états généraux des festivals [qui se sont terminés à Toulouse en décembre 2021, ndlr], l’Etat a décidé de revenir dans le jeu. »

Références

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les cinq enseignements de la première cartographie nationale des festivals

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement