Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

Vidéosurveillance

Caméras « augmentées » dans l’espace public : la Cnil fixe ses limites

Publié le 19/07/2022 • Par Mathilde Elie • dans : A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, Actu juridique, France

reconnaissance-faciale-videosurveillance-smart-city-espace-public
Adobe Stock
Alors que le déploiement des caméras "intelligentes" intéresse de nombreuses collectivités et pose question à l'approche des Jeux Olympiques 2024, la Cnil souligne les risques du développement de ces technologies sans cadre clair et fixe des limites pour assurer les droits et libertés de chacun.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Comptage automatique des personnes dans un lieu public, analyse de leurs caractéristiques (sexe, tranche d’âge, habillement), repérage de comportements considérés comme suspects… Les caméras « augmentées » ou « intelligentes » permettent, grâce à leurs logiciels de traitements automatisés d’images, de filmer des individus tout en les analysant de manière automatisée pour en déduire certaines informations. Elles sont différentes des caméras biométriques qui permettent la reconnaissance faciale et pour lesquelles la Cnil a déjà donné plusieurs avis.

Le dispositif des caméras intelligentes, « par nature intrusif », peut trouver une légitimé dans certains cas. Dans le secteur public, plusieurs cas d’usage sont envisageables : la détection automatisée de situations permettant de présumer la ...

[80% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Prévention-Sécurité pendant 30 jours

J’en profite

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste
marche online

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Caméras « augmentées » dans l’espace public : la Cnil fixe ses limites

Votre e-mail ne sera pas publié

Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement