Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Systèmes d'informations

Numérique : « Il y a des avantages à utiliser des solutions françaises de cloud »

Publié le 19/07/2022 • Par Alexandre Léchenet • dans : actus experts technique, France

721984
D.R.
Le député Philippe Latombe s'inquiète du développement d'offres de « cloud hybride », proposées par des acteurs, souvent américains, et installées sur des serveurs en France. Une solution qui présente de nombreux désavantages et n'aide pas à soutenir les acteurs du numérique français.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

Philippe Latombe, député Modem de Vendée, s’inquiète du développement des offres de « cloud hybrides », associant des serveurs installés en France à des logiciels bien souvent américains. Lors de la précédente législature, il était rapporteur de la mission d’information sur la souveraineté numérique nationale et européenne.

Il a récemment envoyé des courriers à l’Anssi – agence de sécurité informatique de l’Etat – et à la Cnil, pour obtenir plus de renseignements sur le déploiement de S3ns, co entreprise de « cloud hybride » conçue par Google et Thalès et qui ne devrait pas arriver avant 2024 en France. Il explique sa démarche et revient sur l’importance de considérer une souveraineté numérique locale.

Pour quelles raisons avez-vous saisi la Cnil et l’Anssi au sujet de S3ns ?

La communication autour de l’offre S3ns, proposée par Thalès et Google, est à la limite de la publicité mensongère. L’expression « cloud de confiance » est utilisée, soit le même terme que celui utilisé par l’Etat pour sa doctrine, qui trouve sa matérialisation dans le label SecNumCloud. L’indiquer dans une publicité comme ça, c’est trompeur. L’autre chose, c’est qu’ils annoncent dans leur communiqué de presse être labellisé SecNumCloud, sauf que l’offre n’est même pas techniquement construite.

Ils incitent les gens à venir chez eux sur la promesse qu’ils seront labellisés, or on sait que lorsque les clients s’engagent avec un acteur du cloud, ils sont liés sur une longue durée. C’est d’ailleurs pour ça que je vais aussi saisir la DGCCRF et l’Autorité de la concurrence sur ce sujet.

Vous semblez dire qu’il est difficile de quitter ces services…

[70% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Techni.Cités

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Je m’abonne

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Numérique : « Il y a des avantages à utiliser des solutions françaises de cloud »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement