Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club Santé Social

prestations sociales

Aides sociales : on n’éduque pas en affamant

Publié le 13/07/2022 • Par Nathalie Levray • dans : Actu expert santé social, Actu juridique, France, Jurisprudence, Jurisprudence prévention-sécurité, Jurisprudence santé social, Toute l'actu Santé Social

Aides sociales, allocations familiales, APL et RSA
Olivier Le Moal
Dans une décision, les juges du Conseil d'Etat refusent la suspension des aides sociales par un CCAS en cas de délit.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

Dans une décision du 24 juin 2022, le Conseil d’Etat donne un coup d’arrêt net et précis aux ...

[100% reste à lire]

Article réservé aux abonnés

Gazette des Communes, Club Prévention-Sécurité, Club Santé Social

Mot de passe oublié

VOUS N'êTES PAS ABONNé ?

Testez notre Offre Découverte Club Santé Social pendant 30 jours

J’en profite
1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI
marche online

Aujourd'hui sur le Club Santé Social

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Aides sociales : on n’éduque pas en affamant

Votre e-mail ne sera pas publié

François

18/07/2022 09h15

On n’éduque pas en affamant…
Il est dommage que ce principe n’ait pas été appliqué aux soignants ou autres agents suspendus faute de « vaccination » contre la covid. Les agents depuis bientôt un an sont privés d’emploi et de rémunération sans aucune procédure préalable et sans justification véritable. Le seul bénéfice accordé au vaccin serait de prévenir des formes graves. Ce ne sont donc pas les personnes à soigner qui seront protégées par la suspension, ni les soignants suspendus puisqu’ils restent non vaccinés. Donc où est le bénéfice de la mesure ? Si ce n’est tenter d’éduquer en affamant ?

Commenter
Club Santé Social

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement