Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Innovation territoriale

A la recherche des lieux qui changent l’innovation

Publié le 12/07/2022 • Par Laura Fernandez Rodriguez • dans : France

INNOVATION Vector Line Icons
treenabeena - Fotolia
Mardi 12 juillet, France urbaine, la Banque des territoires, le groupe Patriarche et JLM Conseil ont rendu publique leur étude « 25 lieux qui changent l’innovation en France ». Zoom sur les caractéristiques communes des lieux distingués et passage en revue de quelques exemples emblématiques.

Ma Gazette

Sélectionnez ce thème et créez votre newsletter personnalisée

« Ils s’appellent H7 à Lyon, RaiseLab à Paris, le Connecteur à Biarritz, KMØ à Mulhouse ou encore le MoHo à Caen »… Quels sont les bons ingrédients pour que l’alchimie de l’innovation opère dans les territoires ? A la faveur d’une étude rendue publique mardi 12 juillet, la Banque des Territoires, France Urbaine, le groupe Patriarche et le consultant JLM Conseil se sont penchés sur ces « lieux qui changent l’innovation ».

Capacité à « rendre service »

« À travers cette démarche, nous souhaitons initier un débat sur le rôle, l’organisation, les services, les modèles d’exploitation, les modalités d’ancrage immobilier et territorial de ces lieux qui changent l’innovation en France », précise le rapport.

Concrètement, sur 300 lieux identifiés initialement, le rapport en a sélectionné 25 « qui par leur organisation, leur modèle, leur offre de services, leur ancrage territorial représentent l’excellence dans leur capacité à « rendre service » concrètement aux entrepreneurs de toute nature : c’est-à-dire à toute personne ou communauté qui prend une initiative pour développer un projet, une entreprise, un projet touristique, un nouveau commerce, de nouvelles formations, de nouveaux modèles de financement, etc ».

Ecosystèmes locaux

Pour autant, les auteurs ne prétendent pas à l’exhaustivité, mais assument un parti pris, celui de « sélectionner pour mieux mettre en avant les lieux qui nous apparaissent comme les plus représentatifs, les plus emblématiques de ces nouvelles plateformes collaboratives des territoires. Il s’agit simplement de présenter des pratiques, des initiatives qui font le jeu du collectif, du territoire et de l’émergence d’écosystèmes locaux ».

Un angle qui a permis de dégager certaines caractéristiques communes :

  • « Ils sont constitués d’un ou plusieurs bâtiments réhabilités ou neufs, largement ouverts sur l’extérieur et dans des quartiers en devenir ou en mouvement ;
  • Ils offrent une large palette de services aux entreprises et entrepreneurs : espaces de collaboration, conseils, formations, plateforme de financement, laboratoires / fab lab, offre évènementielle, etc ;
  • Ils portent une image pour eux-mêmes et pour le territoire de référence, qui le revendique : c’est un totem, un marqueur du territoire ;
  • Ils sont pilotés et managés par un opérateur public ou privé identifié et pourvu d’un modèle économique qui présente une première démonstration de pérennité ;
  • Ils portent un projet singulier : démonstrateur pour l’environnement, hub de l’industrie, numérique mais non exclusif. C’est un lieu tête de réseau d’un écosystème local ;
  • Ils sont ouverts sur l’extérieur, avec l’accueil d’un public élargi, favorable aux interactions multiples, avec des services de proximité : restauration, bar, manifestations locales, animation locale. »

Tous les échelons représentés

Parmi les exemples illustrés, on peut citer le cas d’un réaménagement de site devenu les Ateliers des Capucins à Brest, dont la gestion du lieu a été confiée à une société publique locale, et dont les actionnaires sont la ville de Brest et la métropole. Le lieu, qui comprend une médiathèque, un cinéma, un centre d’interprétation scientifique, un théâtre, trois espaces de coworking et accélérateurs de startup, des commerces, etc, accueille plus d’un million d’usagers par an.

D’autres initiatives font la part belle à un portage régional, comme c’est le cas pour La Cité, à Toulouse, qui se dédie à l’innovation collaborative et durable en s’adressant à une grande variété de publics, et qui a pris ses quartiers sur une halle historique de l’industrie aéronautique. La Région exploite et loue des espaces en régie et assure aussi l’entretien, la maintenance et l’exploitation.

Les tiers-lieux mis en lumière peuvent aussi être implantés dans de plus petites communes, à l’instar de Le Wip à Colombelle (6 513 hab., Calvados), projet de réhabilitation qui a pu voir le jour grâce aux financements de l’UE, la région Normandie, la communauté urbaine Caen la Mer, la ville de Colombelle, l’Ademe, l’EPFEN et Normandie Aménagement, et qui se veut tiers lieu culturel, événementiel et de coworking.

Partenariats publics et privés

A Nantes, la Cantine numérique est une association au statut hybride puisqu’elle a des partenariats publics et privés : elle est soutenue par la Région et la métropole Nantes Saint Nazaire à hauteur de 25% mais son modèle économique se base en majorité sur d’autres ressources (locations de salles, adhésion, séminaires d’entreprises, etc).

Des changements de statut sont également possibles, comme c’est le cas pour EuraTechnologies à Lille, qui vient de passer SEM (société d’économie mixte) majoritairement détenue par la ville de Lille, la métropole européenne de Lille, et la région Hauts de France à hauteur de 85% (15% étant détenus par des banques locales). Dédié à l’incubation et l’accélération de projets, le lieu se veut au service du développement économique.

Modèle économique à faire évoluer

Finalement, en moyenne, la surface de ces lieux tourne autour de 7 300 m2, et ils sont « très majoritairement déployés dans des opérations de renouvellement urbain de sites industriels (60%) et historiques (16%) contre « seulement » 24% de sites neufs ». Quant aux investissements immobiliers, le rapport relève qu’ils sont largement consentis par le secteur public (collectivités, SEM, etc).

Le rapport pointe également, parmi les défis que ces lieux devront relever, la nécessité de faire évoluer les modèles économiques : « souvent espace public, sous mandat public, ces espaces peinent à atteindre le point mort : usage public à bas prix, démarchage commercial restreint, offre de service peu valorisée, myopie territoriale à quelques exceptions près. »

Aujourd’hui, « ils reposent beaucoup sur une offre de service et un modèle de loyers encore très majoritairement galvaudé autour des espaces de coworking et de réunions fondés sur un besoin de ressource (immobilière) à court-terme. Ce pilier programmatique peut présenter une faiblesse structurelle qui s’est dévoilée pendant la crise sanitaire : la réversibilité de ce marché est difficilement perceptible ou appréhendable tant elle repose sur des paramètres comportementaux », conclut le rapport.

Thèmes abordés

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A la recherche des lieux qui changent l’innovation

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement