Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Patrimoine bâti

Le schéma directeur immobilier, la feuille de route complète d’Arradon

Publié le 21/07/2022 • Par Frédéric Ville • dans : Innovations et Territoires

Un ensemble immobilier
Monster Ztudio / Adobestock
Recenser les usages des équipements publics, trouver une adéquation entre évolutions démographiques et offre communale, rationaliser l’utilisation des bâtiments, optimiser les coûts... Avec un bureau d’études, la commune a déployé un schéma directeur immobilier pour gérer son patrimoine.

Ma Gazette

Sélectionnez vos thèmes et créez votre newsletter personnalisée

[Arradon, Morbihan, 5 400 hab.]

Initié par l’ancienne majorité, le schéma directeur immobilier (SDI) a été repris avec bonheur, il y a deux ans, par le nouveau maire d’Arradon, ­Pascal ­Barret : « C’est un outil très agréable pour démarrer une mandature, cela nous donne une feuille de route. » La démarche est entamée en 2018, dans un contexte de baisse des dotations, et consiste en une gestion patrimoniale rationalisée pouvant représenter un gisement d’économies précieux.

« Il s’agissait d’abord de réaliser en interne un état des lieux technique du patrimoine bâti – clos, couvert, état des sols et peintures… – pour décider quoi entreprendre », explique ­Gaëtan Le ­Meitour, directeur des services techniques (DST), qui a proposé ce travail aux élus.

Une note et une valeur d’usage

Fin 2018, il a été choisi d’élargir l’état des lieux technique en SDI, ce qui conduit à recenser les usages, trouver une adéquation entre évolutions démographiques et offre communale en équipements publics, rationaliser l’utilisation des bâtiments, optimiser les coûts d’entretien, intégrer la réglementation et anticiper les dépenses patrimoniales.

Le SDI sera réalisé sur tous les bâtiments communaux, « et pas seulement sur une seule typologie de bâtiments – sports, culture, écoles… – comme cela se faisait ailleurs », précise ­le DST.

Ce SDI est confié au bureau d’études ­Espelia début 2019, avec l’aide d’un stagiaire recruté par la mairie. Se mettent alors en place un comité de pilotage avec élus et DST, ainsi qu’un comité technique associant le DST, le directeur des finances, le chargé de l’urbanisme, le responsable des ateliers, le chef du service « bâtiment », le juriste et le pôle « familles et vie associative » utilisant les bâtiments et gérant les plannings.

­Espelia collecte les contrats de prestations, factures, procès-­verbaux de commissions de ­sécurité, compte rendu de contrôles périodiques et historique des usages et des travaux. In fine, un état des lieux technique est établi par bâtiment avec, en plus, le point sur le chauffage, l’électricité, la ventilation, les travaux à mener.

Une note technique sur 100 le ­complète : de 0 pour un bâtiment menaçant ruine à 100 pour un bâtiment neuf sans problème. En 2019, la moyenne était de 63/100. Une valeur d’usage sur 100 est aussi attribuée.

Bientôt une maison des associations

Après un an de travail et un échange avec le comité de pilotage, ­Espelia propose des scénarios (rénovation, cession, démolition-reconstruction, ­construction neuve…) et un plan pluriannuel d’investissement (5 à 6 millions d’euros de travaux) et de fonctionnement à reprendre en phases opérationnelles.

En 2020, la nouvelle majorité se saisit du SDI, recrute en octobre 2021 ­Carine Le Pimpec, chargée de mission « transition écologique » en vue de mener à bien les projets et décide de démolir ou rénover les petits bâtiments abritant les associations de façon éparpillée afin de construire, d’ici à 2024, une maison des associations pour 2 millions d’euros. « On vise un bâtiment exemplaire en termes d’usages et d’énergie. On anticipe la réglementation, le décret du 23 juillet 2019 d’obligation de réduction de la consommation d’énergie dans les bâtiments tertiaires et la Réglementation environnementale 2020 », indique ­Carine Le ­Pimpec.

Contact : Gaëtan Le Meitour, directeur des services techniques, gaetan.lemeitour@hotmail.fr.

« Un comité de pilotage va arbitrer le devenir des bâtiments »

Serge LesbosSerge Lesbos, adjoint au maire d’Arradon, chargé des travaux

« Nous étions ravis du schéma directeur immobilier, lequel avait mis en évidence un parc égrené, pas toujours adapté aux usages. Nous avons créé un comité de pilotage pour arbitrer le devenir des bâtiments. Il faudra en rénover certains et en détruire d’autres, suivre les dépenses d’énergie, d’entretien et de maintenance. Dans un contexte de pression foncière, certains pourront être vendus pour ­développer des mètres carrés supplémentaires dans notre future maison des associations.

Une fois celle-ci réalisée, nous affinerons notre SDI avec un nouveau plan pluriannuel d’inves­tissements. Ce SDI nécessitera des modifications du plan local d’urbanisme : dans la partie du bourg concentrant les services à la population, certains espaces devront pouvoir accueillir d’autres services. »

Cet article est en relation avec le dossier

Régions

Réagir à cet article
marche online

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le schéma directeur immobilier, la feuille de route complète d’Arradon

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement